Finale Coupe de Tunisie de Volley-Ball E.S.S. – C.O.K. : Belle apothéose





* Palais des Sports d’El Menzah (18h00) - Direct TV T7 ____________ • Dans le camp étoilé Un statut à confirmer Après 1995, 2000, 2001, 2002, l’ESS vient d’accrocher son 5ème titre. Avec les 3 coupes de Tunisie (1995, 1998 et 2001) et une finale qu’il a de fortes chances de remporter, l’équipe sahélienne peut être considérée comme la formation de la décennie. Grâce à une pléiade de joueurs talentueux encadrés par l’enfant du club Hichem Ben Romdhane, l’ESS a pris de plus en plus de hauteur durant les tournois du super play-off pour finir par faire le vide autour d’elle et de porter l’estocade dès la 1ère journée du 4ème tournoi à Sousse. Un titre fort mérité qui fait dire au coach étoilé: «ce titre a une saveur particulière car il est le fruit de 2 années de sacrifices et d’efforts durant lesquelles nous avons bataillé dur pour former un ensemble compétitif et homogène qui a acquis la maturité et la lucidité nécessaires pour atteindre ses objectifs. Malgré toute la joie que nous sommes en train de savourer, il ne faut pas se laisser aller à l’euphorie et garder les pieds sur terre, car une échéance tout aussi importante, à savoir la Coupe de Tunisie nous attend…». Autrement dit, l’ESS tient à terminer la saison en beauté en joignant la Coupe au championnat. Au vu de ce qu’elle a présenté depuis le début de la saison et surtout durant les tournois du super play-off elle est capable de réaliser son grand rêve de doublé. Si les Etoilés ont terminé la 1ère phase du championnat derrière la Saydia, avec 14 victoires pour 4 défaites, ils ont été irrésistibles au super play-off ne concédant que 2 courtes défaites (3-2) face à la Saydia et l’ESS durant les 3 premiers tournois, grâce au métier et au talent consommés de joueurs tels que Tarek Sammari, Walid Abbès, Mohamed Ben, Slimène… entre autres. Si le mérite des joueurs est grand dans ce sacre, celui de leur entraîneur l’est tout aussi. Après le départ de Foued Kammoun, les responsables ont eu le flair de confier les destinées de l’équipe à Ben Romdhane qui s’est attelé à former un ensemble capable de lutter pour la consécration. Après une saison de «rodage» qui a vu l’ESS rater de peu coupe et championnat, le coach étoilé a remis son groupe sur orbite avec un moral retapé à neuf et surtout des joueurs assez aguerris capables de relever tous les défis. Les résultats ne se sont pas faits attendre. Les Etoilés n’ont fait que monter en puissance au fil des tournées pour ajouter un 5ème titre à leur palmarès. Et ce n’est pas fini puisqu’ils seront sollicités pour un autre challenge aussi passionnant: la Coupe de Tunisie qu’ils auront à disputer contre le COK. Le capitaine Tarak Sellami et ses camarades ont à cœur de rééditer le parcours qui les a menés au titre de champion. Au vu de leur incontestable suprématie sur le volley-ball national, les Etoilés se sentent plus que jamais tout près de réaliser le doublé, le 3ème de leur histoire après celui de 1995 et 2001. Moncef SEDDIK _________________________________ • Dans le camp kélibien Tout pour une 7ème Coupe Serait-ce l’approche du rendez-vous de la finale qui a ainsi métamorphosé le COK, lors de la 4ème et dernière étape du super play-off? Il faut bien le croire. En effet, les Kélibiens qui étaient partis pour jouer un rôle central dans la course au titre, ont très vite déchanté, et ce, dès le 1er tournoi disputé chez eux, délapidant leur chance de préserver le moindre espoir pour rectifier le tir. Le reste des tournois a été une suite logique faite de contre-performances et d’échecs, jusqu’à l’ultime tour de Sousse où le COK s’est rappelé qu’il demeure l’une des formations les plus compétitives du championnat. Du coup, les résultats ne se sont pas fait attendre avec 2 victoires à la clé contre la Saydia (3-2) et l’EST (3-0), avant de plier face au futur champion de Tunisie et son adversaire en finale, l’ESS (3-1). Cette «démonstration de force» de la dernière heure prouve, si besoin est, que Mehdi Ben Cheikh et ses coéquipiers sont capables de hisser leur niveau de jeu et damer le pion à n’importe à quel adversaire. D’ailleurs, c’est ce qui fait dire au capitaine kélibien que le COK «garde toutes ses chances de remporter la 7ème coupe de son histoire, dont la dernière date de 1989, malgré la valeur de l’équipe étoilée». Et d’ajouter : «notre équipe est capable, dans un bon jour, de mater n’importe quel adversaire. Nous en avons fait la démonstration à plusieurs reprises cette saison, malgré un début de tournois décevants lors du super play-off». Le COK qui a terminé la phase aller du championnat en tête de classement, connaissant par la suite un fléchissement inexplicable, est déterminé à se rattraper pour sauver sa saison. Des joueurs comme les frères Ben Cheikh, Chekili, Gara, Samoud... entre autres, n’ont rien à envier à leurs adversaires étoilés et sont capables de piéger les champions de Tunisie. Un défi qu’ils auront à cœur de réaliser samedi à la salle des sports d’El-Menzah pour honorer le volley de tout le Cap-Bon. M.S.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com