Internet Un festival pour la Table de Jugurtha





L’Association tunisienne de l’Internet et du multimédia (ATIM) vient de créer l’événement en annonçant qu’elle organisera, fin mai, un festival Internet de trois jours sur la Table de Jugurtha dans la région du Kef. «Le Quotidien» a rencontré le directeur de ce festival, M. Touhami Midani, qui nous a confié les raisons de son organisation justement maintenant. Tunis-Le Quotidien Telle que déclinée par M. Midani, l’image est frappante car cette Table de Jugurtha, au voisinage de Kalaât Senan dans la région du Kef a été initialement préparée pour des raisons purement militaires par le roi numide Jugurtha dans sa lutte contre les Romains au second siècle avant Jésus-Christ. «D’une citadelle érigée contre l’envahisseur, nous avons souhaité transformer ce site en point d’ouverture sur le monde», nous confie-t-il. C’est la raison qui a incité l’ATIM à créer son nouveau festival qui vient s’ajouter à la longue liste de ses initiatives dont la plus connue est certainement le Festival de l’Internet de Port el Kantaoui à Hammam Sousse. De nombreux partenaires soutiennent l’initiative de la Table de Jugurtha: le ministère des Technologies de la communication, le ministère de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine, le ministère du Tourisme, la STEG, le gouvernorat et les autorités régionales du Kef… Sous le thème évocateur (Patrimoine historique, patrimoine numérique), le Festival durera trois jours avec un grand nombre d’activités; sur la Table une exposition de sites Web sur notre patrimoine historique, 15 ordinateurs sous des tentes, connexion par satellite, atelier/concours sur le meilleur site à réaliser par des jeunes de la région, à Kalaât Senan une centaine d’ordinateurs en navigation libre, 2 soirées sur la Table et au Kef avec feu de camp, présentation théâtrale… Le «clou» de la manifestation consistera en le lancement du Portail Jugurtha qui met en valeur toutes les délégations de la région et qui se basera peut-être sur le travail réalisé par les jeunes dans le concours. Mais le plus important pour M. Midani, c’est la dimension de développement qu’implique une telle manifestation. «Toute la région est un musée à ciel ouvert et si nous parvenons à initier l’intérêt pour le mariage des TIC et du patrimoine historique, nous pouvons espérer la création de beaucoup d’emplois et l’attrait de nombreux investisseurs. Nous savons d’ailleurs que nous pouvons compter sur le soutien de la Tunisie au plus haut niveau car nous connaissons son implication tous azimuts dans le développement régional de l’emploi», nous assure-t-il. Ce sera également une occasion, selon M. Midani, de faire connaître cette région à la beauté époustouflante aux Tunisiens et aux visiteurs. Un programme très ambitieux dont la version définitive ne sera prête que dans quelques jours car il y a une foule impressionnante de détails qui restent à régler, nous affirme le directeur du festival. Manoubi AKROUT


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com