Affaire des armes Le Hamas refuse de participer à une délégation attendue à Amman





Ramallah - Agences Le Hamas refuse de participer à une délégation palestinienne attendue à Amman pour examiner une affaire d'armes que le mouvement islamiste aurait stockées en Jordanie, a indiqué hier le ministre palestinien chargé des négociations, Saeb Erekat. "Le cabinet dominé par le Hamas refuse de participer à cette délégation palestinienne attendue à Amman, et estime que cette affaire (de stock d'armes) doit être examinée par les autorités jordaniennes avec (le chef de) sa direction en exil" Khaled Mechaâl, a indiqué à Erekat. Amman a accusé le Hamas de stocker des armes dans le royaume hachémite en vue d'y perpétrer des attentats contre des responsables jordaniens. Les autorités jordaniennes ont indiqué le 26 avril attendre la visite d'une délégation de l'Autorité palestinienne pour examiner ce différend qui a envenimé ses relations avec le Hamas. Aucune indication n'avait cependant été donnée sur la date de cette visite, ni sur sur le niveau de représentation de la délégation. Après l'annonce de la découverte de ces armes, la Jordanie avait annulé in extremis une visite du ministre palestinien des Affaires étrangères, issu du Hamas, Mahmoud Zahar. Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a pour sa part qualifié de "graves" ces informations et promis l'envoi d'une délégation sécuritaire et politique palestinienne pour en discuter avec Amman. ____________________ Nabouls Quand les Palestiniens scandent: «Nos enfants ont faim» Nabouls - Agences Près d'un millier de personnes ont manifesté hier matin à Nabouls, dans le nord de la Cisjordanie, contre le non versement des salaires aux fonctionnaires de l'Autorité palestinienne. "Nos enfants ont faim!", "Nous demandons au monde et aux pays arabes de mettre fin à nos souffrances", "Nous ne voulons pas que nos enfants soient affamés pour des raisons politiques", ont scandé les manifestants, un millier environ, rassemblés au centre-ville. Cette manifestation a été organisée par un comité représentant les employés de tous les ministères, affiliés pour la plupart au mouvement Fatah du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a indiqué un responsable de ce comité. L'Autorité palestinienne emploie quelque 160.000 fonctionnaires, pour moitié des membres des services de sécurité, dont les traitements n'ont pas été versés en mars et avril. Leur masse salariale mensuelle s'élève à plus de 120 millions de dollars. Le Premier ministre palestinien issu du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a affirmé que son gouvernement avait levé des fonds à l'étranger pour payer ces salaires, mais se heurtait au refus des banques de les transférer à la suite de pressions américaines. L'Union européenne, principal donateur des Palestiniens avec 500 millions d'euros par an, a suspendu à l'instar des Etats-Unis ses aides financières directes à l'Autorité palestinienne après l'entrée en fonction en mars du gouvernement Hamas, laissant l'Autorité palestinienne au bord de la banqueroute. ____________________ L'armée israélienne bombarde le nord de la Bande de Gaza Gaza - Agences Trois Palestiniens ont été blessés, dont un grièvement, par des tirs de l'artillerie israélienne à Beit Lahyia hier, dans le nord de la Bande de Gaza, a-t-on appris de sources médicales palestiniennes. Plusieurs obus ont été tirés dans un champ cultivé, blessant les trois agriculteurs qui y travaillaient, selon les mêmes sources. Plus tôt, une porte-parole de l'armée israélienne avait indiqué que l'artillerie bombardait le nord de la Bande de Gaza en riposte à des tirs de roquettes la veille contre le territoire de l'Etat hébreu. "Nos forces bombardent le nord de la Bande de Gaza. Au moins 200 obus ont été tirés ces dernières 24 heures contre ce secteur à partir duquel six roquettes ont été tirées vendredi contre Israël", a affirmé cette porte-parole. L'armée israélienne a mis en garde dans des tracts lâchés hier au-dessus de la Bande de Gaza contre des tirs de roquettes visant Israël. Ces tracts avertissent les habitants de la Bande de Gaza que "les ripostes de l'armée israélienne seront encore plus dures si les tirs de roquettes contre le territoire israélien continuent". "Pour votre propre sécurité et celle de vos proches, nous vous avertissons de ne pas vous approcher des secteurs à partir desquels sont tirées des roquettes" artisanales, précisent ces tracts.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com