Tunisiana Un bras de fer entre Orascom et Wataniya





C’est peut-être la réussite spectaculaire de l’opérateur GSM privé qui fait de lui l’objet d’un conflit entre ses principaux actionnaires Orascom et Wataniya. Tunis-Le Quotidien L’entente qui a réuni les deux «partenaires-concurrents» Orascom Telecom Holding (OTH) et Wataniya Telecom (WT) dans le capital de Tunisiana durant plus de trois ans, ne pourra, semble-t-il, pas durer pour encore plus de temps. Le désaccord entre l’opérateur égyptien «Orascom» et celui koweïtien «Wataniya» a pris plus d’ampleur, lorsque ce dernier a dénoncé sur les médias, toutes les informations relatives à une éventuelle cession de ses 50% dans le capital de Tunisiana en faveur du premier. L’opérateur koweïtien a nié être entré en négociation avec Orascom sur ce sujet. Il a même confirmé son attachement à Tunisiana qui représente un de ses investissements les plus réussis, d’autant plus qu’elle fait partie de la stratégie de développement de son groupe mère en Tunisie. C’est à la base de cette dénonciation que Orascom a choisi de donner une autre dimension à ce désaccord en annonçant récemment sur son site Web officiel, son intention de porter l'affaire de son achat de la part de l’opérateur koweïtien devant une cour d’arbitrage internationale, relevant de la Chambre internationale de Commerce. L’opérateur égyptien a précisé, sur son site, qu’il n’a pas réussi à trouver une résolution à l’amiable à cette question et c’est pour cette raison qu’il a opté pour le recours à une instance d’arbitrage internationale. Il estime, par ailleurs, que cette dernière reconnaîtra son droit légitime de racheter les 50% de Wataniya dans le capital de l’opérateur GSM privé Tunisiana. Orascom Telecom Holding semble, ainsi, être sûr de l’issue de cette affaire d’autant plus que c’est à lui qu’a été attribuée la licence d’un deuxième opérateur GSM en Tunisie en 2002. L’Opérateur égyptien a rapporté que le contrat de la joint-venture le liant à Wataniya englobe une clause lui permettant de réclamer le rachat de la part de ce dernier. Wataniya a été ainsi obligé à se prononcer sur cette affaire en exprimant, tout récemment, son regret que la cuisine interne de Tunisiana soit médiatisée. La société koweïtienne a, également, annoncé qu’elle est prête à aller devant une instance d’arbitrage internationale, d’autant plus qu’elle a respecté et respecte toujours les clauses de son contrat avec Orascom. Le conflit entre les deux actionnaires risque, donc, de s’aggraver dans les prochains jours surtout qu’aucune des deux parties ne semble prête à céder à l’autre. Quoi qu’il en soit, ce conflit n’aura, probablement, pas d’effets sur le management et l’activité de l’opérateur GSM privé «Tunisiana». Quelle que soit l’issue de cette affaire, aucune des deux parties n’a, en effet, intérêt à mettre en jeu la réussite de Tunisiana d’autant plus que le gagnant bénéficiera à lui seul de cette réussite. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com