Les Palestiniens d’Irak «indésirables» : Le HCR exprime sa «vive inquiétude»





Le Quotidien-Agences Les réfugiés palestiniens d'Irak, tenus en haute suspicion par l’armée de l’occupation disent vivre une situation intenable. Certains, qui ont choisi de partir, sont contraints de camper dans le désert à la frontière jordanienne, sans pouvoir quitter le pays. Le Haut commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR) estime à 34.000 les Palestiniens en Irak, dont 23.000 sont enregistrés comme réfugiés et note que leur situation n'a cessé de se dégrader depuis la chute de Saddam Hussein, en avril 2003. Le représentant palestinien à Bagdad, Dalil al-Qassous, affirme que 55 réfugiés palestiniens ont trouvé la mort dans des attaques ciblées depuis la chute de l'ancien régime. Des communiqués ont été distribués récemment dans le quartier Madinat al-Hourriya, dans l'ouest de Bagdad, traitant les Palestiniens de "traîtres et de partisans de Saddam Hussein". Ces textes, signés "les Brigades du jour du jugement" et dont l'authencité est invérifiable, somment les Palestiniens de quitter ce quartier dans dix jours faute de quoi ils seront liquidés. Dans un communiqué publié à Genève, le HCR a exprimé "sa vive inquiétude" après ces menaces, estimant qu'elles vont "renforcer la panique au sein d'une communauté vulnérable perçue comme ayant été bien traitée par l'ancien régime".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com