Amine Letifi : «Chasser le doute»





Pour Amine Letifi, ce match retour de la Coupe de la CAF tombe à pic pour permettre à l’équipe de retrouver sa sérénité avant les derniers matches de championnat. * Dans quelles conditions mentales abordez-vous ce rendez-vous africain après la défaite subie en championnat à Monastir ? S’agissant de deux compétitions différentes, il n’y a aucun rapport entre les deux rendez-vous. J’estime donc que nous foulerons le gazon d’El Menzah en toute sérénité n’ayant à l’esprit que la qualification au prochain tour surtout que nous comptons déjà une avance d’un but. * Outre la qualification qui demeure à votre portée, vu la modestie de l’adversaire, n’aurez-vous pas aussi d’autres objectifs à atteindre, notamment la confiance du public sang et or? Je ne vous le fais pas dire. Je suis même convaincu que notre réaction sera fulgurante car il ne s’agit pas seulement de se qualifier. On cherchera à convaincre l’assistance, les observateurs et nos fans qui sont en proie au doute. * Comment expliquez-vous le fait que vous vous créez beaucoup d’occasions de but sans connaître la réussite souhaitée ces derniers temps ? C’est vrai que la réussite nous tourne de dos ces derniers temps en attaque. Personnellement, je pense que nous prêchons par excès de concentration. L’obligation de résultat et l’importance des matches font que nous perdons notre lucidité. A nous de trouver le juste milieu dès aujourd’hui pour améliorer notre taux de réussite. * Quel effet les deux dernières contre-performances ont-elles eu sur vous ? Aussi paradoxal que cela puisse paraître, elles nous ont motivés au plus haut point. D’ailleurs, nous piaffons d’impatience de sortir le grand jeu cet après-midi devant les Sénégalais et lors des trois prochains matches de championnat car nous tenons à la qualification au prochain tour de la Coupe de la CAF et à notre première loge du classement, en compétition nationale. * Face à Sugar Company, la tâche de l’Espérance sera-t-elle aisée ? En football, aucun match n’est gagné d’avance, quelle que soit la valeur de l’adversaire. C’est dire que nous devons oublier notre avance de l’aller et jouer avec toute la concentration requise. Propos recueillis par Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com