Un projet en chantier en Tunisie De l’électricité à partir des… déchets ménagers





La production de l’électricité à partir des déchets ménagers est un projet sérieux qui fait son bonhomme de chemin dans notre pays. Un projet innovant associant l’originalité à la ... technologie. Tunis - Le Quotidien Le projet en question représente en fait une des composantes de tout un portefeuille de petits projets qui seront réalisés grâce à un cofinancement du programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) consacré aux Mécanismes de Développement Propre (MDP). L’objet principal recherché à travers la réalisation de ce projet étant la valorisation énergétique de l’une des plus importantes décharges municipales du pays, qui est située à Djebel Chakir, une région limitrophe du gouvernorat de Tunis. Les études faites par l’Agence nationale de gestion de déchets (ANGED) et qui ont porté sur le diagnostic des différents aspects environnementaux caractérisant la décharge de Djebel Chakir, ont fait ressortir toute l’importance des émissions du gaz méthane (CH4) qui est fonction de la particularité de cette décharge contrôlée. Entrée en exploitation depuis 1999, le site de Djebel Chakir a déjà permis d’enfouir 4,2 millions de tonnes de déchets ménagers, et ce, jusqu’à la fin de l’année 2005. D’après les estimations de l’étude d’expertise faite par l’Anged, entre 2006 et 2010, cette décharge devrait recevoir quelque 3,5 millions de tonnes d’ordures ménagères supplémentaires. A la fin du cycle de vie de la décharge, le volume total de déchets qui sera accumulé dans ce site avoisinera les 8 millions de tonnes. * Une mine d’or Cette quantité énorme de déchets représente selon les experts de l’environnement, une véritable mine d’or. Toujours, selon l’expertise de l’ANGED, la décharge de Djebel Chakir devrait générer d’ici 2032 quelque 500 mille tonnes de CH4, soit environ 10,5 millions de tonnes équivalent CO2. Le projet MDP qui comporte l’installation d’une turbine à gaz pour la production d’électricité, interviendra ainsi sur la période 2006-2015 pour exploiter plus de 60% des émissions générées par la décharge durant trois décennies. * Electricité des déchets D’après la fiche technique de ce projet et tenant compte de la composition des déchets déchargés dans le site qui sont à 70% de nature organique, la décharge est tout à fait adéquate pour l’installation d’une turbine à gaz d’une puissance de 14,5 Méga Wats (MW). L’installation du projet devrait être faite à travers le partenariat technique et financier, qui associe outre le PNUD, le ministère de l’Environnement et du Développement durable, de celui de l’Industrie de l’Energie et des PME ainsi que la STEG, l’ANPE et l’ANER. La turbine à gaz qui permettra de valoriser les émissions de méthane pour la production du courant électrique sera capable selon les études techniques préliminaires du projet, de produire annuellement 94 GWh à partir de près de 500 mille tonnes de gaz méthane générées par les ordures organiques accumulées dans le site. Le coût total de la réalisation de ce projet est estimé, toujours selon la fiche technique du projet élaborée par le PNUD, à près de 11 millions de dollars US, soit environ 15 milliards de nos millimes. H. GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com