Tunis : Un an de prison pour l’épouse infidèle





La principale protagoniste dans cette affaire est une dame âgée de quarante ans. Elle a écopé d’un an de prison pour avoir trompé son mari. Une condamnation qui a fait l’objet d’un appel. Car l’épouse estime qu’elle est victime d’un règlement de compte... Tunis - Le Quotidien Tout a commencé en milieu du mois de janvier 2006. A cette époque un mari s’est présenté au poste de police de la Médina de Tunis pour porter plainte à l’encontre de son épouse qu’il venait de prendre en flagrant délit d’adultère. Le plaignant a informé les agents que depuis quelques temps il a eu des informations concernant l’implication de sa femme dans une liaison douteuse avec un homme dont il ignore l’identité. L’amant aurait pris l’habitude de se rendre au domicile du couple, une fois le mari parti au travail. Pour avoir le cœur net, le mari a décidé de surveiller son épouse. Alors, il avait fait semblant de quitter sa maison sise au centre-ville de la capitale. Or, en réalité, il s’est caché dans le hall de l’immeuble jusqu’à ce que l’amant pointe du nez et pénètre à l’intérieur de l’appartement. En montant pour voir ce qui passe, il est tombé sur sa femme dans une situation assez délicate pour ne pas dire douteuse. Afin de ne pas provoquer un scandale, l’époux a pris la sage décision de se rendre au poste pour alerter les auxiliaires de la justice. A vrai dire, l’épouse qui a, depuis, quitté le domicile conjugal n’a pas répondu à la convocation du tribunal. Du coup, elle a été jugée par contumace et écopé d’un an de prison. Ce verdict a fait l’objet d’un recours en appel formulé par l’épouse. Cette dernière a été entendue, alors une deuxième fois par la cour. Elle a déclaré que son mari a monté cette histoire de toutes pièces afin de l’obliger à demander le divorce. La suspecte a précisé que n’ayant pas pu donner des enfants à son mari, elle subissait depuis quelques temps des humiliations dans le seul but de l’obliger d’abandonner le foyer conjugal et demander le divorce. Coup de théâtre, le mari présent à l’audience, a rejeté les déclarations de sa femme précisant qu’il n’a épargné aucun effort pour faire oublier à son épouse toute cette histoire de stérilité. Il est allé jusqu’à lui remettre tous les mois son salaire et même qu’il s’apprêtait à lui payer un voyage à l'étranger. C’est dire combien, il était amoureux d’elle et attaché à la vie conjugale. Suite à quoi, la cour s’est retirée pour rendre son verdict. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com