Espérance S.T. – C.S. Sénégal (3 – 0) : La loi du plus fort





L’Espérance n’a pas éprouvé de difficultés, hier, pour se qualifier au prochain tour. Sa victoire était nette et sans bavure face à une Compagnie courageuse mais «sucrée». Abordant la rencontre avec une avance d’un but, acquise à l’aller et une formation remaniée qui compte dans ses rangs Nwaneri, Bhaïri et Tayeb, l’Espérance a très vite pris le jeu à son compte face à une équipe sénégalaise venue jouer ses chances jusqu’au bout. Evoluant en 4 - 3 - 3 avec Tayeb à droite de l’attaque et Zaïem dans le rôle de relayeur, le club Sang et Or a exercé un pressing constant sur l’adversaire avec deux premières opportunités à Dos Santos (1’) et Letifi (6’). Seulement, en l’absence d’un vrai régisseur de la trempe d’Olivier (blessé), la manœuvre espérantiste a connu quelques problèmes à percer la défense sénégalaise. Et plus le temps passait plus des camarades de Sidibé prenaient confiance en leurs moyens pour avancer d’un cran et s’approcher de la zone espérantiste grâce à un jeu compact et simple. L’Espérance a dû attendre la (28’) pour voir le latéral droit Berradhia, traverser la moitié du terrain, passer en revue la défense adverse avant de décrocher un tir imparable pour le gardien Diop, donnant l’avantage aux siens (1 - 0). Le même Berradhia a récidivé à la (31’) sur le flanc droit mais a été arrêté irrégulièrement dans la zone de réparation sans que l’arbitre ne bronche. Il faut bien avouer aussi que malgré la main-mise des Sang et Or sur le match, les Sénégalais ont continué à lutter énergiquement sur toutes les balles et à ne laisser aucun répit à leurs vis-à-vis. Un bon travail collectif Zaïem - Dos Santos - Tayeb aurait pu aussi aboutir si le troisième attaquant de l’Espérance n'avait pas trop levé son tir (40’). Avant la pause, Michael qui a pris la place de Melki ratait l’occasion de doubler la marque alors qu’il était seul en face du gardien Diop (45’+1’). * Gestion de débats et de l’effectif En seconde période le jeu s’est poursuivi sur un rythme assez lent, les Sang et Or ayant déjà acquis l’essentiel et pensant aux prochaines rencontres du championnat national. Il ne restait plus qu’une bonne gestion de l’avance au score avec si possible, un ou deux autres buts mais sans trop se dépenser. C’était aussi l’occasion pour la Compagnie Sucrière de mener des attaques appuyées. A la (50’) un centre de la gauche fut repris brillamment de la tête sur la transversale par Diallo. Preuve que les Sénégalais n’étaient pas prêts à abdiquer. Ils allaient donner encore des sueurs froides à Kasraoui et à sa défense par le même Diallo (58’) mais le dernier tir de Traoré a été contré in-extremis en corner. C’était le moment choisi par l’Espérance pour doubler la marque par Dos Santos de la tête suite à un centre de Bhaïri et une sortie hasardeuse du gardien sénégalais (60’) (2 - 0). Puis à la (71’) les Tunisois obtinrent un penalty après un fauchage de Tayeb par le gardien Diop. Chargé de la sentence, Michael tripla la marque à la (72’) (3 - 0). L’Espérance assurait ainsi une qualification sans histoires au prochain tour de la Coupe de la CAF aux dépens d’une Compagnie sucrière bien «douce». Formations : - Espérance: Kasraoui, Berradhia, Bhaïri, Nwaneri, Ben Younès, Mahjoubi (Jebnoun 74’), Melki (Michaël 43’), Zaïem, Tayeb, Letifi (Ben Ouannès 62’), Dos Santos. - Compagnie Sucrière: B. Diop, Badgi (Ndiaye 46’), E. Diop, Niang, O. Diallo, Diata (Fall 75’), Guey, Samoura, Traoré, Sidibe (Ibradia 84’), A. Diallo. Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com