Tout en reconnaissant des erreurs, Rice affirme : Renverser Saddam, n’était pas une «erreur»





Le Quotidien-Agences Les Etats-Unis ont commis "des erreurs" en Irak mais renverser Saddam Hussein ou libérer les "forces de la démocratie au Moyen-Orient" n'en étaient pas, a affirmé hier la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice. Revenant sur ses propos de la veille par lesquels elle reconnaissait que les Etats-Unis ont commis "des milliers d'erreurs tactiques" en Irak, Rice a précisé sur la BBC que ces erreurs ne concernaient pas les objectifs stratégiques que Washington s'est donné en intervenant en Irak. "Bien sûr qu'il y a eu des erreurs. Mais ce n'était pas une erreur de renverser Saddam Hussein, ce n'était pas une erreur de déclencher les forces de la démocratie au Moyen-Orient", a-t-elle déclaré. "Ce n'est pas sous la menace des armes que la démocratie s'installe en Irak, Saddam Hussein a été renversé par les armes mais les Irakiens ne sont pas allés voter sous la menace des armes", a-t-elle ajouté, en admettant que "la naissance de la démocratie est parfois difficile". Cette analyse a été partagée par son homologue britannique, Jack Straw, qui accueille depuis vendredi Mme Rice dans sa circonscription électorale de Blackburn, (nord-ouest de l'Angleterre). "Tout n'a pas marché après coup comme prévu, a reconnu le secrétaire au Foreign Office, mais il est absolument clair pour moi que sans cette action militaire, on n'aurait jamais été capable de déclencher les forces de la démocratie pas seulement en Irak, mais dans tout le Moyen-Orient", a déclaré Straw. Condoleezza Rice effectue une visite de deux jours à Blackburn et Liverpool à l'invitation du chef de la diplomatie britannique qui lui avait rendu visite en octobre dernier dans son Etat natal de l'Alabama (sud des Etats-Unis).


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com