Billet





Mécènes, dites-vous ? Comme chaque année, l’Union des Artistes plasticiens tunisiens (UAPT) a organisé du 17 février au 17 mars son exposition et c’était dans les règles de l’art malgré les quelques frictions internes donnant tantôt des ambiances chaudes tantôt d’indifférence et de froideur. Au moins deux cents artistes y ont pris part et donné des couleurs à notre cité. L’exposition qui a passé en revue l’évolution de nos artistes qui se plaisent dans leur art de divers genres. On y trouve de la peinture, de la sculpture, de la photographie et autres installations. On y trouve du figuratif, de l’abstrait, du réalisme, de l’impressionnisme et du plus classique au plus moderne. Puis le ministère de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine, la Municipalité de Tunis, les collectionneurs et autres amateurs d’acheter quelques œuvres et de rendre hommage à ces hommes qui nous font rêver. L’exposition s’est déroulée (presque) comme à l’accoutumée et n’a pas fait entorse à la tradition mais n’a pas trop attiré beaucoup les critiques. Allez-voir pourquoi ! Quant au catalogue, le fameux album qu’on aimerait garder et soigneusement dans les tiroirs de notre Histoire, il tarde encore à venir. Apparemment on ne va pas avoir ce plaisir de le toucher, de le contempler. Qu’on soit chez soi, dans un désert, à bord d’un avion ou dans n’importe quel coin perdu. De jour comme de nuit. «Faute de moyens», nous dit Mongi Maâtoug, président de l’UAPT depuis seulement quelques moins. Et d’ajouter : «Le catalogue nous coûte beaucoup. Pour les mille exemplaires, il nous faut entre les sept et huit mille dinars». Et les sponsors intéressés et convaincus ne se sont pas encore manifestés pour aider à publier le catalogue 2006 et mettre en forme les rêves de nos créateurs et nous laisser rêver... A bon entendeur ! Merci. Z.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com