Education : Le projet du droit international humanitaire en débat





Les travaux de la 4ème rencontre interrégionale sur ''le projet d'exploration du droit international humanitaire....expérience, réalité et perspectives'' ont démarré hier à Tunis et se poursuivront jusqu'au 7 avril à l'initiative du Centre national d'innovation pédagogique et des recherches éducatives en collaboration avec le Comité international de la Croix Rouge (CICR). Tunis-TAP Participent à cette rencontre, des représentants des ministères de l’Education des différents pays arabes ainsi que du CICR et de ses filières arabes. Cette manifestation vise à évaluer le niveau du progrès de l'application du programme ''Exploration du droit international humanitaire'' à l'échelle de la région arabe par le biais d'échange des expériences relatives à ce programme et son intégration dans les programmes d'enseignement afin de sensibiliser les jeunes aux principes du droit international humanitaire. Le programme de cette rencontre comporte plusieurs communications dont ''L'Islam et le droit international humanitaire'', ''La pédagogie du projet d'exploration du droit international humanitaire'' et ''Les démarches d'intégration''. Plusieurs ateliers sont aussi prévus concernant notamment les indicateurs de succès de l'application du programme en question et les méthodes d'enseignement et d'intégration. Dans son allocution, dont lecture a été faite par le chef du cabinet de M. Sadok Korbi, ministre de l’Education et de la Formation, a indiqué que l’exploration du droit international humanitaire et son intégration dans l’éducation sociale des élèves, constitue un projet éducatif d’une extrême importance ainsi qu’une expérience dont la Tunisie a adhéré dans la perspective de réaliser l’entente entre les peuples et le dialogue des civilisations et des religions au service de la paix et de la dignité de l’être humain. Il a rappelé que la Tunisie a signé plusieurs conventions et traités internationaux, qui s’inscrivent dans le droit fil des principes du droit international humanitaire. «Ces principes sont en concordance avec les objectifs éducatifs tracés dans notre pays du fait que l’école est chargée d’enraciner les nobles valeurs chez les jeunes», a-t-il ajouté. Il a indiqué que la loi d’orientation sur l’éducation et l’enseignement scolaire promulguée en 2002 a permis d’enraciner les valeurs de tolérance, du respect d’autrui et de régler les conflits d’une manière pacifique outre la préparation des élèves à participer d’une manière efficace à l’édification d’une société enracinée dans son patrimoine civilisationnel et ouverte à la modernité. Dans ce contexte, le ministre a annoncé que les programmes officiels ont été révisés du point de vue de leurs contenus et objectifs à la faveur des démarches pédagogiques adéquates outre la révision des livres scolaires afin que les contenus soient en conformité avec les nouveaux programmes et rappellent les valeurs des droits de l’homme. De son côté, M. Mario Mosa, représentant régional du Comité international de la Croix Rouge en Tunisie, s’est félicité de l’intérêt accordé par la Tunisie au programme d’exploration du droit international humanitaire qui a démarré en 2002, ajoutant que ce programme a pour but d’enraciner les valeurs de respect et de sauvegarde de la dignité humaine. Le représentant du Croissant Rouge tunisien et la représentante de la Ligue des Etats arabes ont recommandé d’impulser la coopération entre les pays arabes en vue de mettre en œuvre le programme «d’exploration du droit international humanitaire» et l’éducation des jeunes aux principes des droits de l’homme.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com