France-CPE : Nouvelle journée de manifestations, signes de décrispation





Les opposants en France au contrat-jeunes descendent de nouveau dans les rues aujourd’hui, mais de premiers signes de décrispation apparaissent alors que Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur et chef du parti au pouvoir UMP, est désormais à la manoeuvre. Le Quotidien-Agences Après plus de deux mois de crise, les syndicats, les mouvements lycéens et étudiants et la gauche ont appelé à des grèves et des défilés dans tout le pays pour continuer à exiger le retrait pur et simple du contrat première embauche (CPE), suspendu, de facto, vendredi par le président Jacques Chirac. Cette cinquième journée d'action en dix semaines de conflit devrait de nouveau entraîner des perturbations dans les transports, notamment à Paris, et dans certains services publics. Mais c'est surtout dans la rue que se jouera une fois de plus la réussite de la mobilisation. Les opposants au CPE tenteront de faire aussi bien que le 28 mars, quand des cortèges d'une ampleur sans précédent depuis plus de vingt ans avaient rassemblé entre un et trois millions de jeunes et de salariés. Le principal syndicat du pays, la CGT, a appelé à faire de ce jour "une journée d'action la plus forte possible". Des milliers de policiers seront de nouveau mobilisés pour tenter de prévenir de nouveaux débordements lors des défilés, notamment à Paris. Les jeunes et les syndicats ont maintenu cette journée malgré le quasi-enterrement du CPE par Chirac. Le chef de l'Etat a certes promulgué la loi instaurant le CPE, mais tout en demandant aussitôt qu'elle ne soit pas appliquée et que soit élaborée une nouvelle loi. Le CPE, réservé aux moins de 26 ans, a été voulu et imposé par le Premier Dominique de Villepin. Il a dressé contre lui une majorité de Français, et suscité une rare union syndicale ainsi que des partis de gauche. La décision de Chirac a fait rentrer dans le rang Dominique de Villepin, dépossédé du dossier CPE dont il avait fait le symbole de sa volonté de réformer le modèle social français. * De villepin, le grand perdant Les médias français jugeaient généralement que le Premier ministre était déjà le perdant de la crise, et voyait son autorité très affaiblie. "Mais le bout du tunnel n'est pas pour autant en vue. On a du mal à comprendre comment la crise va se dénouer", notait hier le quotidien de gauche Libération. Selon un sondage, 71% des Français pensent que l'intervention de Chirac va "plutôt entraîner une radicalisation du mouvement anti-CPE". Sarkozy, candidat à la présidentielle de 2007, qui avait prôné la suspension du CPE, est désormais à la manoeuvre, avec son parti UMP (majoritaire) pour renouer le dialogue et élaborer une nouvelle loi réformant le contrat-jeunes. Fidèle à son image de fonceur, il a contacté dès ce week-end les responsables syndicaux et étudiants. Le ton semble avoir un peu changé, les syndicats semblant prêts à se rendre à une invitation des parlementaires de l'UMP, à condition que ce ne soit pas pour discuter "d'aménagements" à un CPE mort-né. Il est "très probable qu'un dialogue s'établisse" si "les conditions de l'annulation du CPE sont discutées", a dit le leader étudiant Bruno Julliard. Cette journée pourrait donc permettre aux syndicats de faire une nouvelle démonstration de force, tout en ouvrant la voie à une phase de discussions. Les organisations de jeunes se montraient de leur côté décidées à amplifier le mouvement. La coordination nationale lycéenne et étudiante a appelé à une "grève générale reconductible" . "On va faire trembler le pavé", a dit le responsable lycéen Karl Stoeckel. Les mouvements anti-CPE veulent poursuivre les grèves dans les lycées, malgré la période peu propice à la mobilisation des vacances de Pâques, qui commencent vendredi dans une partie du pays. Une soixantaine d'universités - sur 84 - restaient perturbées ou bloquées lundi. Ils veulent aussi amplifier les opérations coups de poings lancées la semaine dernière comme les occupation de gares ou le blocage de routes.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com