Al-Kimia : L’heure de l’internationalisation a sonné





Confortée par ses résultats au vert, la société Al-Kimia poursuit la réalisation de sa stratégie de développement par la signature d’un accord avec un groupe saoudien portant sur la création, en joint-venture, d’une nouvelle société en Arabie Saoudite. Tunisie - Le Quotidien Conformément aux objectifs de son plan de développement présenté par M. Ali Ben Ali, son PDG, lors de sa dernière rencontre avec les intermédiaires en Bourse, la société Al-Kimia semble réussir à gagner du terrain dans ses marchés potentiels, même plus rapidement que prévu. En effet, le management d’Al-Kimia vient de frapper fort en réussissant à conclure un nouvel accord avec le groupe saoudien Al-Zamil Holding Group qui lui permettra d’accéder en force au marché saoudien et du Golfe en général, à travers la création d’une nouvelle société en joint-venture. Il s’agit d’une usine de production de Tripolyphosphate de Sodium (STPP) qui sera construite dans la zone industrielle de Jubail en Arabie Saoudite. Son capital qui avoisinera les 50 millions de dollars, sera détenu à 55% par le groupe saoudien et 45% par la société Al-Kimia. La nouvelle société sera baptisée «Saudi Tunisian Phosphate Product» (STPP) et devrait entrer en service au début du mois prochain, alors que sa capacité de production devrait atteindre 50 mille tonnes par an. Cette capacité de production, jugée relativement faible, devrait se développer davantage en fonction de la réussite de la nouvelle société à intégrer le marché iranien qui représente l’un des plus importants marchés compte tenu de sa position stratégique comme portière du marché asiatique en général. C’est dans ce même contexte, que la société Al-Kimia serait intéressée par de nouveaux partenariats en particulier dans le marché iranien. D’ailleurs, M. Ali Ben Ali avait exprimé son souhait de s’implanter dans ce marché qui permettra à Al-Kimia de se développer plus rapidement à l’échelle internationale. Dans ce cadre, la société a obtenu depuis quelques jours l’accord définitif du Conseil des participations de l’Etat en Algérie pour la prise de participation au capital de la société algérienne Kimial à hauteur de 55%. Al-Kimia bénéficiera, donc, de la reprise de la production de la société algérienne dans les mois prochains, pour pouvoir satisfaire une demande internationale en croissance continue. Le Conseil d’administration de la société Al-Kimia avait décidé à ce propos, d’augmenter la capacité de production de son usine de Gabès pour répondre à cette demande. Rappelons que la société a passé par une petite période de vaches maigres, durant laquelle, elle a vu ses résultats chuter remarquablement, à cause notamment à la flambée des prix de la matière première, sur le marché international. Cette augmentation du coût de la production, a été à l’origine de la hausse des prix des produits d’Al-Kimia destinés aux marchés étrangers, alors que ses prix pour le marché local sont restés stables. Il y a lieu de souligner que les modalités du nouvel accord avec Al-Zamil Holding Group ainsi que les projets futurs de la société Al-Kimia seront développés par M. Ali Ben Ali au cours de sa prochaine rencontre avec les intermédiaires en Bourse qui aura lieu très bientôt. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com