C.A. : En pensant à la Coupe





L’arrêt brusque de la machine clubiste, subi mercredi à Sousse au moment où on la croyait rouler désormais à plein régime, ne semble pas avoir trop altéré l’ambiance régnant du côté du Parc Mounir Kebaïli, encore moins sapé le moral du groupe. Certes, l’échec aura été durement ressenti, du moment qu’il intervient après une belle série de performances qui ont permis à la formation clubiste de venir se placer à quelques encablures du dauphin et se mettre en quelque sorte dans une bonne position d’attente. On s’est toutefois rendu compte finalement que l’équipe souffre encore de cette incapacité de garder le même rythme quatre-vingt-dix minutes durant, alternant le bon et, carrément le mauvais tout au long de la rencontre. * Imperfections Force est d’avouer en effet que malgré la bonne tenue de l’ensemble ces dernières semaines, on a constaté tout de même un déséquilibre flagrant entre les lignes, notamment à l’entrejeu où sel Wissem Ben Yahia, omniprésent et besogneur infatigable, semble émerger du lot grâce essentiellement à sa clairvoyance et générosité dans l’effort. Ses partenaires de la la ligne médiane font preuve effectivement d’une irrégularité criarde au fil des rencontres, à l’image d’un Khalfaoui qui n’a pas encore retrouvé toutes ses sensations, d’un Sellami toujours amoindri par une petite forme physique malgré son immense talent ou encore d’un Lassaâd Ouertani dont les prestations ont connu des hauts et des bas lorsqu’il n’est pas tout bonnement indisponible. Idem pour la ligne offensive qui a souvent manqué de percussion ou ce coup de génie à même de lui permettre de se déjouer des défenses adverses, du moins de peser de tout son poids et fixer les hommes de l’arrière-garde de l’adversaire dans leur propre zone. Reste enfin la défense, le seul compartiment qui donne entière satisfaction au staff technique, constituant désormais le point fort de la formation des «Rouge et Blanc», avec notamment la confirmation du jeune Mohamed Ali Gharzoul grâce particulièrement à son abattage, sa détermination et son audace. En tout cas, le jeune défenseur issu du centre de formation toulousaine cesse de se distinguer, confirmant que son adaptation ne fait plus l’ombre d’un doute, d’autant que son entente avec N’janka ou Mkacher s’améliore également au fil des journées. * Jusqu’au bout Le hasard du calendrier a voulu que le CA soit l’un des principaux «arbitres» de la compétition dans sa dernière ligne droite. Les gars de Bab Jedid auront en effet à rencontrer successivement JS puis l’EOGK, tous deux à El Menzah. C’est dire que les Clubistes ont un rôle prépondérant à jouer dans le chapitre relégation, sinon décisif. Or, dans l’entourage du club on ne s’en soucie guère, continuant au contraire à considérer ces deux confrontations comme une bonne préparation pour l’épreuve de la coupe qui pointe déjà à l’horizon, puisque les quarts de finale seront disputés dans moins de quinze jours. On est également décidé à aller jusqu’au bout et jouer franchement le jeu jusqu’à l’ultime seconde de l’exercice en cours. C’est qu’on ne badine pas avec l’éthique sportive, assure-t-on dans l’entourage du club. Aussi, pour ce qui est de la rencontre de tout à l’heure face aux Jendoubiens, Bertrand Marchand reconduira-t-il sa formation-type, celle qu’il prépare en tout cas pour entamer les derniers tours de la Coupe avec les meilleures chances de succès. On déplore toutefois l’absence de Lassaâd Ouertani qui a récolté face à l’ESS son troisième avertissement, ainsi que celle de Nabil Missaoui blessé la veille de la rencontre de Sousse. Mais le technicien français saura certainement y remédier… * Formation probable Boumnijel, Souissi, Gharzoul, N’janka, Amri, Touré, Ben Yahia, Khalfaoui, Sellami, Maher, Haj Ali. Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com