Anis Lassoued : La belle moisson !





En matière de cinéma, Anis Lassoued s’en donne à cœur joie. Depuis 1998, c’est à dire aussi depuis qu’il a obtenu son diplôme supérieur de réalisateur à l’Institut maghrébin de cinéma, il a commencé à investir un terrain encore en jachère lui tenant à cœur. Cela finit par engendrer une moisson d’images et de beaux messages qui se traduisent en 2005 par “La moisson magique”. Une fiction qui ne tarde pas à récolter plusieurs prix. En 2000 Anis Lassoued bénéficie d’un séjour de haut niveau à la FEMIS à Paris durant lequel il eut l’occasion de se perfectionner en matière de scénario et de réalisation de documentaires. Plusieurs projets voient le jour entre temps, tels “Le puzzle” un court-métrage de 10 mn et également “Le pendule”. Il fut aussi directeur de casting et assistant à la réalisation de plusieurs films tant tunisiens qu’internationaux. Depuis 2003, il commence dès lors à réaliser des films plébiscités par les critiques nationaux et internationaux. “Les poupées de sucre de Nabeul”, “Ba Ploon”, et “La moisson magique”. Celui-ci parle d’un enfant de six ans qui se retrouve bercé par le rêve de cultiver l’argent. L’enfant est issu d’une famille de paysans qui vivent de la récolte de vigne et de la production du lait. Mais ce travail modeste ne satisfait pas le besoin en rêve du petit. Ce n’est que la rencontre avec un homme peu ordinaire que bascule son quotidien. C’est carrément un “Wonder Land” dont on a totalement réinventé toute dimension de temps et d’espace. Il se fait croire, ainsi,que seuls les enfants dont les rêves sont suffisamment subversifs qui peuvent évoluer sur ce terrain. Mais qui le sait ? ... Un très beau film où Anis Lassoued signe le scénario et la réalisation. Une œuvre réalisée sur 35 mm qui n’aurait pu voir le jour sans le soutien efficient de l’Institut français de coopération (IFC) et l’aide de l’atelier Sud Ecriture et bien d’autres acteurs du secteur public ... “La moisson magique” fait défiler des artistes tunisiens de bonne facture à l’image de Salah Jday dans le rôle du père, Lamia Amri qui campe le rôle de la mère et Montassar Maâgli qui joue celui de l’enfant... * Magique “La moisson magique” comme par enchantement suscite l’intérêt du jury de plusieurs manifestations. La fiction reçoit dernièrement” l’Hadrumète d’or “lors du Fifej 2006 Festival international de films de l’enfance et de la jeunesse). Elle sera aussi au festival d’Oberhausen en Allemagne du 4 au 9 mai. Notons dans la foulée que ce festival, à sa 52ème session cette année, est le plus ancien en matière de court-métrage. Et que parmi 4000 films ayant présenté leurs candidatures, 20 seulement ont été choisis pour cette compétition, dont “La moisson magique. On peut considérer aussi que ce film a du mérite si l’on rappelle qu’il est sélectionné pour le festival de Cannes, le mois de mai prochain. Bien avant, les intéressés pourraient l’apprécier du côté de Tunis à partir du 11 avril lors du Festival du film tunisien organisé par l’ATPCC. On y reviendra. Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com