J.S.K .- C.S.S. (0 – 1) : Triste verdict pour les Aghlabides





La saison dernière et à une journée de la fin, le CSS qui disputait le titre à l’ESS a éprouvé les pires difficultés pour venir à bout d’un CAB accrocheur. Ce jour-là, au Mhiri les Sfaxiens n’avaient pas «apprécié» l’esprit de corps affiché par les Bizertins et leur farouche résistance et l’ont accusé de tous les «maux»! Toutefois, ces mêmes Clubistes sfaxiens, et à les voir évoluer face à la JSK, avec engagement cran et détermination, on avait l’impression que ce sont eux qui avaient une place à sauver ou un titre à défendre ! Nous ne pouvons que saluer ce comportement qui est venu donner la preuve que le match a été joué sur le rectangle du jeu et non ailleurs! Un match où l’équipe locale était condamnée à l’emporter pour continuer à espérer et à lutter pour le maintien. Le début des débats a dévoilé les intentions de Hmam et consorts qui n’ont pas tardé à imposer leur jeu en acculant les visiteurs dans leur zone. Le positionnement des protégés de Chhaibi sur le terrain était irréprochable et la circulation du ballon des plus fluides. Du coup, il y avait une équipe qui attaquait à distance et une autre qui ne faisait que de la résistance aux assauts de Dhaouadi. Koivogui et les autres qui ont lamentablement manqué la concrétisation. Des situations de jeu très favorables ont été créées à l’intérieur des 18 m, mais ni la tête de Koivogui qui se dirigeait vers les filets et interceptée de la main par Merdassi et non sanctionnée par l’arbitre, ni encore la reprise ratée de Dhaouadi à 6 m de la cage, ou le tir de Chabchoub des 25 m,n’ont pu libérer la JSK qui avait hâte d’ouvrir le score. En face, le CSS, grâce à une excellente organisation derrière associée au métier de Merdassi et F. Gharbi, a réussi à annihiler toutes les tentatives des locaux tout en lançant quelques contres rapides par l’intermédiaire de Nafti dont l’ouverture fut étrangement loupée par un Gilvaldo hors du coup, à la 39’. Ce n’était que partie remise, puisque les visiteurs, profitant d’une hésitation de la défense kairouanaise, allaient scorer par l’intermédiaire de H. Younès suite à un service judicieux de F. Gharbi on jouait la 45’+3 un score de 1 - 0 en faveur des hommes de Decastel qui ne reflétait guère la physionomie de la 1ère période dominée par les Aghlabites. En 2ème mi-temps, changement radical de décor, les joueurs de la JSK visiblement traumatisés par le but encaissé à la fin du 1er half, ont perdu les pédales et inexplicablement fléchi. Que de ratages, de maladresse, et des erreurs techniques inhabituels. En laissant leur potentiel aux vestiaires, il était clair que les Kairouanais n’avaient aucune chance de revenir dans le match ou de remonter au score, tellement ils donnaient l’impression de remplir une simple formalité ou de vouloir en finir avec une corvée en errant sans âme au grand dam des malheureux supporters surpris de voir le match tourner au cauchemar. C’est que tout au long de la 2ème période, il n’y avait qu’une seule équipe. Grâce à leur aisance technique et leur maîtrise d’un jeu court et limpide ponctué par des accélérations dans les couloirs où Nafti réussissait tous ses gestes, le CSS a fait cavalier seul ratant plusieurs occasions de scorer. Le score en restait là, mais la prestation de la JSK a été très en deçà des attentes alors que le CSS aurait pu l’emporter sur un large score. La JSK en L2, c’est à présent chose faite (j’aime pas parler de mathématiques!). Que tous ceux qui ont lâché le navire aghlabide et l’ont contraint à couler, jubilent. * Formations - JSK: Turki, Sellami, S. Chabchoub, S. Dridi, F. Chabchoub, Hmam (Ncir), M. Dridi, Jebbari (Bangora), Dhaouadi, Cissé (M. Hamzaoui), Koivogui. - CSS: Jaouachi, Haj Messaoud, A. Ben Amor, Merdassi, F. Gharbi, Boujelbène (Khécharem), Mrabet, Kadri, Nafti (Achula), Younès, Givaldo (Sghaïer). Hichem NSIR


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com