Elle paie, de sa vue, son infidélité…





En attendant que le bus arrive, cet époux a préféré prendre un café dans le bistrot du quartier. Coup de théâtre, le patron de sa femme l’avait devancé en sirotant tranquillement son café sur le comptoir de l’établissement. Une petite question a traversé, cependant, l’esprit du mari : que fait le patron de son épouse, à une heure aussi matinale, dans le quartier?... Tunis - Le Quotidien Ce quartier résidentiel commençait à se vider de ses habitants alors que le jour se levait petit à petit. Parents et enfants quittaient les maisons pour se rendre; qui à l’école, qui au travail. Des retardataires se pressaient pour ne pas rater le bus et ceux qui n’avaient pas le temps de boire leur café à la maison, le prenaient dans le bistrot du quartier. C’est peut-être là le seul moment de la journée où les voisins trouvent l’occasion de bavarder ensemble. L’ambiance dans ce café est plutôt conviviale. Tout le monde se connaît, du simple fonctionnaire jusqu’aux directeurs de sociétés et autres haut cadres. C’est que depuis quelques années les différentes catégories sociales cohabitent dans les mêmes quartiers. L’époque où riches et pauvres avaient chacun son territoire est désormais révolu. Comme tous les matins, le principal protagoniste dans cette affaire a quitté son appartement. Il devait rattraper le bus de sept heures. Malheureusement, il le rata ce jour là. Alors, pour tuer le temps, il s’est rendu dans le café du quartier. A peine, avait-il traversé la porte que son regard tomba sur le patron de sa femme qui sirotait tranquillement son café accoudé au comptoir. La surprise était telle qu’il préfère quitter les lieux. Mais subitement, plusieurs interrogations ont commencé à ronger son esprit. Car il ne trouvait aucune explication à cette présence douteuse d’autant que le patron de sa femme résidait dans un autre quartier huppé de la capitale situé à une vingtaine de kilomètres. Il fallait tout de même, se rassurer. Du coup, il a opté pour la ruse afin d’y voir plus clair. Il s’est retiré, ainsi dans un coin où il devrait en principe, observer les mouvements du patron qui a finalement quitté le café pour monter à bord de sa voiture. Alors comme pour faire durer le suspense le patron n’a pas démarré. Bien au contraire il a pris son téléphone portable et s’est mis à appeler. Quelques minutes plus tard, sa femme a pointé le nez se pressant pour rejoindre son patron lequel pouvait enfin quitter le quartier. C’était quand même bizarre que son épouse ne l’a pas informé que son patron allait venir la chercher. Pis encore, pourquoi s’est-elle habillée de cette manière aussi extravagante. On dirait qu’elle se rend à une fête et non pas à son bureau. Alors qu’il se posait toutes ces questions, la voiture s’est éclipsée. Encore fois, il allait faire appel à son intelligence pour résoudre cette énigme. Il héla un taxi et demanda au conducteur de le conduire au siège de l’entreprise où travaille sa femme. Arrivé sur les lieux, il monta rapidement les escaliers et se dirigea vers le bureau de son épouse. Coup de théâtre, l’une de ses collègues l’informa que sa femme n’était pas au travail ce jour-là. Inconsciemment, il l’appela au téléphone. Il resta sur sa faim puisque à l’autre bout, c’est l’opératrice qui a répondu l’informant que le numéro demandé est injoignable pour le moment. A partir de ce moment, il allait imaginer tous les scénarios... même les plus inimaginables ! Toujours est-il qu’il ne pouvait qu’attendre pour comprendre ce qui se passe... Dès lors, il rebroussa chemin chez lui où il passa la journée à appeler son épouse. En vain, son téléphone ne répondait pas. Finalement, la porte de l’appartement s’est ouverte et sa douce moitié a débarqué. Il était tellement impatient qu’il ne lui laissa même pas de le temps de se changer. Il voulait savoir où elle était. Alors lorsqu’elle lui avait dit qu’elle était au travail, il a su qu’elle mentait. Il n’avait , dès lors, aucun souci que de lui balancer les preuves dont il dispose pour qu’elle s’effondre et avoue sa liaison douteuse avec son patron. En d’autres termes, elle le trompait. Ne pouvant retenir sa colère, il s’est mis à la frapper de plus en plus fort jusqu’à qu’elle perde connaissance. Elle ne se réveilla qu’à l’hôpital où elle apprit qu’elle a perdu à jamais l’usage de son œil gauche. Au même moment, l’époux est allé demander le divorce. Seulement, il devrait auparavant répondre devant la justice de l’agression de sa femme. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com