CPE : La France tourne la page





Les députés français ont tourné hier la page du contrat première embauche (CPE), en votant en un temps record une loi destinée à remplacer une mesure à l'origine d'une crise de plus de dix semaines, tandis que les étudiants reprennent les cours. Paris-Agences La nouvelle loi, déposée par la majorité de droite soucieuse d'en terminer avec cette crise, devait être adoptée dès hier par le sénat (chambre haute) et définitivement entérinée trois jours seulement après la décision du président Jacques Chirac d'abandonner le CPE. Le texte a été approuvé à l'Assemblée nationale par 151 voix, des élus de droite et du centre, 93 élus socialistes et communistes votant contre. Il entérine la mort du CPE, remplacé par des dispositifs ciblés encourageant l'embauche de jeunes en difficulté, notamment ceux sans qualification ou issus des banlieues deshéritées théâtre d'émeutes à l'automne 2005. Selon les estimations gouvernementales, il en coûtera 150 millions d'euros à l'Etat en 2006 et 300 millions en 2007. Le vote des députés marque la défaite politique du Premier ministre Dominique de Villepin, qui a longtemps refusé l'abandon du CPE, mesure centrale de sa "bataille" contre le chômage des jeunes. Chirac a appelé hier à un retour rapide à la normale dans les établissements scolaires et universitaires. "Tous les jeunes doivent pouvoir reprendre leurs cours et préparer leurs examens", a-t-il dit. Il a rappelé qu'il avait décidé de remplacer le CPE "pour sortir d'une situation de blocage et poursuivre notre marche en avant dans le combat pour l'emploi". Chirac avait tenté jusqu'au bout de ménager son Premier ministre, dont il avait fait son dauphin pour lui succéder mais qui se retrouve désormais au plus bas dans les sondages. La pression venait aussi de son propre camp et notamment de Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur et président du parti UMP au pouvoir, inquiet des conséquences de la crise sur la présidentielle de 2007. De Villepin a admis sa défaite, en reconnaissant traverser une "épreuve extrêmement difficile".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com