Du Japon à la Tunisie : Sakura, l’hymne d’amour et de grâce





“Sakura Sakura” fredonnent les Japonais à l’orée du printemps. A partir de cette année, cette chanson sera aussi sur les lèvres de tous les passagers par l’Avenue du Japon à Montplaisir. Une histoire fougueuse d’amour tuniso-japonaise qui va grandir au fil des jours sous les nuées de pétales rosés du célèbre Sakura. Symbole impérial par excellence, le chrysanthème est l’emblème du pays du Soleil Levant. Mais cette belle fleur n’est pas la seule à occuper une place privilégiée dans les cœurs des habitants de l’Archipel car le Hana, fleur du Sakura (cerisier) est aussi une fleur sacrée pour les Japonais. A cette fleur qui annonce l’éclosion du printemps et qui plonge l’Archipel, tout entier, dans une ambiance joviale, les Japonais ont dédié tout un festival et toute une saison. Appréciée plus de dix siècles, malgré sa beauté éphémère, la fleur de cerisier (Sakura no hano) ou tout simplement le Hana fait, chaque année, le printemps japonais, dessinant dans le ciel les plus beaux et romantiques tableaux de passion entre le ciel et la terre. On la chante, on la peint. Le Sakura est la muse des peintres, des poètes, des musiciens, des romanciers... Bref, cet arbre habite les cœurs et les neurones des artistes nippons comme il habite et rythme la vie de tous les Japonais. Des fragments d’amour écrits à la japonaise vont, à partir de cette année, égayer les cieux tunisiens pour dessiner, avec le temps, une histoire de passion ardente qui se conjugue à la fidélité, la reconnaissance, la beauté, la pureté .... à toutes les nobles valeurs. Depuis quelques jours, des plantations de Sakura ont trouvé leurs places dans la terre tunisienne grâce à une coopération entre la World Culture Art Co, la Nippon Express Co Ltd et Atlantis Voyages, une coopération qui a été parrainée par l’ambassade du Japon en Tunisie. C’est à l’avenue du Japon en Tunisie que les racines de ces arbres, appartenant à la famille des Rosacées, ont pénétré le sol tunisien dans un tableau féérique en présence des artistes nippons et des responsables des deux gouvernements. “Sakura est l’un des symboles de la culture japonaise, cet arbre occupe une place de choix dans les créations culturelles des artistes nippons” témoigne le responsable de la société japonaise, la Work Culture Art Co., * “Ahishiteru” ou simplement “Je t’aime” Un après-midi mémorable. Vendredi dernier, l’amitié tuniso-japonaise s’est enracinée. Aujourd’hui, des racines pour un avenir en rose ... Après des années, ce jardin, sis à l’Avenue du Japon en Tunisie, sera un petit paradis surtout lors de la floraison du Sakura. Le rêve est permis tant que ces arbres sont entretenus et arrosés. “Ahishiteru” ou tout simplement “je t’aime” semble être le mot magique qui permettra à cet arbre de pousser, de fleurir et d’inspirer à nos artistes les plus beaux poèmes et les plus mélodieuses chansons. “Sakura Sakura Yayai no sora wa Mi watasu kagiri Kasumi Ka Kumo Ka Nioi Zo izuru Izaya izaya Mi ni yukan” Avec l’éclosion du printemps, cette chanson populaire japonaise brûle les lèvres des nippons d’amour pour le Sakura. “Fleurs de cerisiers, fleurs de cerisiers, lorsque je regarde le ciel printanier, je vois de la brume ou des nuages. Mais déjà leur parfum est dans l’air. Allons-y ! allons-y maintenant ! Admirer les cerisiers en fleurs” ainsi disait les paroles de cette chanson populaire tirée du répertoire du pays du Soleil Levant. La liste des chanteurs qui ont succombé au charme des pétales de Sakura et à leur parfum est encore longue. “Last but not the least” est la vedette japonaise Missa Johnouchi qui a été, il y a quelques jours, à Tunis, chantant cette belle plantation qui fait, chaque année, le printemps japonais. “Haru no yo wa Sakura ni aketé Shimai Kerii” est une vieille citation qui traduit la joie des habitants de l’Archipel à l’avènement du printemps. “La nuit du printemps s’achève, le jour se lève sur les cerisiers” a chanté depuis des siècles, l’artiste philosophe Matsuo Bashô. A ce cerisier qui fleurit annonçant le beau temps, on dédie toutes les chansons d’amour. Faut-il rappeler que le visiteur du pays du Soleil Levant, ces jours-ci, peut assouvir l’âme et l'ouïe par la contemplation des Sakura éclairés dans plusieurs parcs de l’Archipel? Flash-back. La légende disait que le mot Sakura est le dérivé du verbe Sakuya dont le synonyme français est Fleurir mais le plus beau fragment qui fait la légende est ...”Ladies and Gentlemen”, savez-vous que l’appellation Sakura provient du nom de la princesse Kono-hana-Sakuya-Hini dont le nom signifie “Arbre-fleur-floraison-princesse” et que la légende disait “qu’elle tombait des cieux d’un cerisier”. Les jolis contes japonais qui s’articulent autour du Hana (la fleur du cerisier) et du fameux Sakura n’arrêtent pas de nous charmer, à nous faire rêver et à imaginer que ces plantations nippones qui viennent d’être plantées nous offriront un jour une ambiance pareille. Dans les années qui viennent, nous aurons aussi nos plus belles histoires tunisiennes d’amour, tissées autour du Sakura. Imen Abderrahmani __________________ Trucs et astuces La cuisine japonaise réserve une place de choix pour le Sakura et ses fleurs. Plusieurs recettes sont inspirées des pétales de ce cerisier. 1- Hana-mi dango : ces boulettes de pâtes édulcorées sont préparées à partir du riz étuvé et pilonné à la mailloche. Deux composantes essentielles dans ce plat : la première est enrobée de confiture de fève alors que la deuxième est grillé après nappage de sauce de soja. Notons que vers 1800, le hana - mi dango a été considéré comme la friandise incontournable à déguster sous les cerisiers en fleurs. 2- Sakura-yu est le nom d’une boisson servie dans les occasions particulières comme la présentation des futurs mariés. Préparée à partir des fleurs à double pétale, conservée dans le sel pour être ensuite utilisée et de l’eau chaude, cette boisson est de bon augure pour les futurs mariés, selon la tradition nippone.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com