Moubarak tempère ses propos sur la loyauté des chiites





Le Quotidien-Agences Le président égyptien Hosni Moubarak, dont les déclarations sur la loyauté des chiites d'Irak à l'Iran avaient suscité une levée de boucliers, a assuré qu'il parlait des liens religieux et non politiques, dans une interview publiée hier. "Mes propos sur les chiites portaient sur la loyauté et la sympathie religieuses, sans mettre en doute le patriotisme des chiites d'Irak, ou de tout autre pays", a affirmé Moubarak au journal gouvernemental Akhbar al-Yom. L'Iran et l'Irak avaient dénoncé les déclarations de Moubarak à la chaîne satellitaire Al-Arabiya, diffusées le 8 avril, dans lesquelles il estimait que "les chiites sont en général toujours loyaux à l'Iran et non aux pays dans lesquels ils vivent". L'Irak avait alors boycotté une réunion ministérielle arabe, qui a discuté mercredi au Caire de la situation dans ce pays, pour protester contre les déclarations du président égyptien, qui avait également parlé de "guerre civile" en Irak. "L'Egypte ne s'attarde pas sur les choses insignifiantes ou sur les tentatives de masquer la réalité. Tout ce qui nous importe c'est la protection du peuple irakien qui a longtemps souffert", a ajouté Moubarak à Akhbar al-Yom. "Nos efforts en faveur du peuple irakien ne font pas la différence entre sunnites, chiites ou kurdes. Ce sont tous des Irakiens et nos frères", a-t-il dit. Il a assuré que ses propos à Al-Arabiya entraient dans le cadre de "la mise en garde contre les dangers qui menacent l'Irak, son unité et sa souveraineté totale". Entre temps, plusieurs milliers de chiites irakiens ont de nouveau manifesté samedi dans la ville sainte chiite de Najaf dénonçant les déclarations du président égyptien. "Moubarak, traître", a scandé la foule qui s'est rassemblée dans le centre de cette ville , appelant le président Hosni Moubarak à "enlever le drapeau israélien", en référence à l'existence d'une ambassade israélienne au Caire.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com