C.A. : Pression et… interrogations !





Décidément, le C.A. ne cesse de se remettre perpétuellement en question, du moins ces derniers temps pour soumettre ses fidèles supporters au régime de la douche froide. La prestation mi-figue, mi-raisin des partenaires de Ali Boumnijel à Sousse, suivie par le mièvre football présenté quelques jours plus tard face aux Jendoubiens, qui auraient pu aspirer à la victoire n’eut été leur «retenue» exagérée à certains moments de la rencontre, n’a pas du tout enthousiasmé leur entourage, encore moins convaincu leurs inconditionnels supporters, désormais en proie au doute. * La perplexité de Marchand ! Disons plutôt son incapacité à comprendre ce qui se passe au sein de ce groupe qu’il a patiemment préparé au cours de la récente trêve pour terminer en beauté une compétition que les Rouge et Blanc ont lamentablement ratée depuis le jour où ils ont perdu le premier derby de la saison. Le technicien français cachait effectivement mal la rogne qui le rongeait, pour ne pas dire tout bonnement son mécontentement. Loin d’être satisfait, essentiellement en constatant l’indiscipline de certains éléments, mais en même temps trahi par l’indigence de son banc, Bertrand Marchand aurait pris finalement son mal en patience en attendant des jours meilleurs ! * Vaincre dans l'adversité On ne désespère en effet guère du côté du parc Mounir Kebaïli. Force est d’avouer qu’on croit dur comme fer à une reprise de conscience générale et au retour de cette flamme qui a toujours fait la fierté de toute la famille clubiste. D’autant que les quarts de finale de la Coupe de Tunisie se profilent à l’horizon pour rappeler à tout le monde, les joueurs en premier lieu, qu’il reste un challenge exaltant et des plus motivants à disputer afin de sauver un exercice terni. En attendant il y a toutefois ce championnat qu’il faudrait boucler, avec au programme un rendez-vous à prendre «aux pincettes», les Clubistes n’ayant plus rien à gagner, sinon cette troisième place farouchement et non moins obstinément contestée par un CSS revanchard. Il n’y a rien à perdre, excepté une réputation acquise de haute lutte à travers l’histoire jalonnée de titres du club de Bab Jédid. Il s’agit en fait d’une rencontre délicate dans la mesure où les Clubistes auront à jouer le rôle d’arbitre, leur adversaire étant l’un des relégables parmi les protagonistes végétant en bas du tableau. Dure épreuve en tout cas pour les protégés de Bertrand Marchand, appelés à jouer franchement le jeu et à supporter une certaine pression. Il est évident par ailleurs que le coach clubiste apporterait quelques changements pour pallier certaines absences et autres défaillances pour donner la réplique à une formation kramiste dont l’avenir dépendra en grande partie de cette rencontre... * Formation probable Boumnijel, Zaâlani, Gharzoul, N’janka, Mkacher, Amri, Ouertani, Ben Yahia, Touré, Pong, Aouichaour. Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com