Irak : Résistance sur fond de tiraillement politique





•Trois GI’s et plusieurs policiers tués Trois soldats américains et plusieurs membres des forces de l'ordre irakien ont été tués hier dans des attaques de la Résistance et ce sur fond d'échec politique et de tiraillement entre chiites et sunnites sur les principaux postes au futur gouvernement. Le Quotidien-Agences Trois soldats américains ont été tués avant-hier dans une opération dans la province d'Al Anbar a annoncé l'armée américaine dans une brève déclaration sans donner d'autres précisions. Toujours sur le terrain, neuf personnes ont été tuées et douze blessées dans une série d'attaques en Irak hier, selon une source de sécurité. Des hommes armés ont attaqué à l'aube un poste de police du quartier sunnite d'Adhamiyah à Bagdad, tuant une personne et en blessant cinq autres dans les échanges de tirs, a déclaré cette source."Le poste a été attaqué avant l'aube et les tirs ont repris plusieurs heures après", a indiqué cette source. "Une bombe a explosé place Nasr, dans le centre de Bagdad, au passage d'un convoi de l'armée irakienne, tuant un civil et blessant trois personnes, dont un soldat", a-t-elle déclaré. En outre, une bombe a explosé place Naser, dans le centre de Bagdad, au passage d’un convoi de l’armée irakienne, tuant deux d’entre eux. A Kirkouk, un policier a été tué et deux blessés dans une attaque armée, tandis qu'un berger a subi le même sort dans l'explosion, au nord de la ville, d'une bombe qui a blessé deux personnes. Enfin, le corps d'un Kurde travaillant pour l'armée américaine, enlevé il y a dix jours, a été retrouvé à Kirkouk également selon la police * Echec Sur le plan politique, les efforts pour conduire à la formation d'un nouveau gouvernement reflétant le nouvel échiquier politique issu des élections de décembre ont capoté une fois de plus dimanche avec l'incapacité des sunnites, chiites et kurdes à se mettre d'accord sur les principaux postes à la tête de l'Etat. Sunnites et kurdes sont opposés à la volonté des chiites de reconduire Ibrahim Jaafari, le Premier ministre actuellement en place. En représailles Le groupe parlementaire chiite s'est élevé contre la candidature du sunnite Tarek al-Hachimi à la présidence du Parlement, a indiqué hier un député kurde, estimant que cela compliquait la recherche d'un accord politique sur les nominations à la tête de l'Etat. "La crise s'est approfondie", a estimé Mahmoud Osmane dans une déclaration, soulignant qu'"il n'y a pas encore d'accord sur la candidature du Premier ministre sortant Ibrahim Jaafari à sa propre succession". "L'autre problème est que la liste chiîte s'oppose à la candidature de Hachimi au poste de président de l'Assemblée", a-t-il ajouté, précisant qu'"il y a encore de nombreux problèmes à résoudre" et qu'il ne voit pas "comment ils peuvent être résolus rapidement". Devant ce nouveau blocage, une réunion du Parlement prévue hier a été reportée de "quelques jours" pour permettre aux groupes politiques d'avoir plus de consultations en vue d'un accord. Pourtant le ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari reste optimiste. Selon ce dernier l'Irak pourrait avoir un nouveau gouvernement en place d'ici la fin du mois d'avril, a-t-il déclaré hier à la BBC radio. Les leaders politiques irakiens n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur la formation d'un gouvernement depuis les élections législatives du 15 décembre 2005. ______________________________ Ali al-Adib pourrait succéder à Jaâfari Le Quotidien-Agences Un membre du parti chiîte irakien Dawa, Ali al-Adib, pourrait succéder à Ibrahim Jaâfari au poste de Premier ministre d'Irak, a affirmé l'ambassadeur irakien aux Etats-Unis, Samir Sumaidaie. "Des noms sont avancés (comme prochain chef du gouvernement), mais celui qui domine tous les autres est celui d'Ali al-Adib, qui appartient au même parti que Jafaâri", a affirmé Sumaidaie sur CNN. "Nous sommes désormais proches d'une solution acceptable pour tous", a-t-il dit. "Le gouvernement qui sera aux affaires pour les quatre prochaines années doit être acceptable pour toutes les communautés d'Irak. Et je crois que nous sommes proches de cela", a-t-il insisté.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com