C.A. – E.O.G.K. (1-1) : Insipide et sans relief !





Encore une petite prestation clubiste sanctionnée sur le terrain par un nouveau draw face à l’EOGK et sur les gradins par les huées d’un public fort logiquement mécontent, se sentant à certains moments, à tort ou à raison, le dindon de la farce ! Pauvres supporters clubistes qui ont tant enduré au cours de cet exercice dont la dernière chandelle a été éteinte hier. Ces mêmes supporters dont la fidélité légendaire n’est plus à prouver ont été soumis à un rythme infernal depuis le début de la saison. Ce qui explique le nombre très réduit des spectateurs présents dimanche dernier pour le face-à-face avec les Banlieusards du Nord. Les Clubistes ont entamé la rencontre avec une formation remaniée suite aux absences de Sellami, Khalfaoui, Haj Ali (pour des motifs disciplinaires) et Maher Ameur retenu avec la sélection juniors. Bertrand Marchand a préféré également laisser Khaled Souissi au repos pour lancer Laâroussi Bargougui sur le flanc droit. Quoique titularisé, Anis Amri a évolué au poste de pivot, cédant sa place sur le flanc gauche à Chokri Zaâlani. Ainsi chambardée, l’équipe a peiné pour retrouver ses marques, d’autant que l’ex-Zarzissien aura été carrément «dépaysé» à l’entrejeu trouvant des difficultés énormes afin de tenir le rôle de porteur d’eau. Lassaad Ouertani, en petite forme, n’a pas eu non plus son rayonnement habituel, ni accompli le travail inlassable dont il est coutumier. Ces deux joueurs n’ont pu être ainsi d’aucune utilité pour leurs deux partenaires du milieu, Wissem Ben Yahia et Moussa Pokong, encore moins pour alimenter le seul attaquant, en l’occurrence Amine Aouichaoui. On n’a pas su, par ailleurs, quel rôle tenait Yamen Ben Zekri ! Les Kramistes sont parvenus ainsi à dominer leur adversaire du jour, d’autant qu’ils étaient acculés à gagner ce match, celui du maintien. La formation présentée par Kaïs Yaâcoubi paraissait d’ailleurs plus équilibrée dans ses différents compartiments, essentiellement la ligne médiane où Pape Georges et Mohamed Salah El Euchi ont été au-dessus du lot. Les Verts allaient d’ailleurs ouvrir logiquement le score au bout de vingt minutes de jeu. Ils ont commis cependant l’erreur de reculer d’un cran tenant vraisemblablement à préserver leur acquis, allant même jusqu’à flirter avec l’anti-jeu à certains moments de la partie. L’équipe adverse était pourtant prenable, puisque désarticulée et sans repères. La formation de Bab Jedid allait d’ailleurs se stabiliser à l’heure du jeu avec la rentrée de Pape Touré pour prêter main forte aux hommes de l’entrejeu. Amri retrouvera également son poste de prédilection sur le flanc gauche, tandis que Chokri Zaâlani sera décalé sur la droite. Du coup, la manœuvre clubiste s’est nettement améliorée, d’autant qu’Anis Ayari qui a relevé Yamen Ben Zekri à la mi-temps se démenait comme un beau diable avec plusieurs essais à la clé. L’égalisation des partenaires de Boumnijel était certes dans l’air, mais elle a mis du temps pour être matérialisée grâce à la grinte de Wissem Ben Yahia et le talent de Mohamed Amine Aouichaoui, lequel a réussi un but d’anthologie qu’on en voit rarement sur nos terrains. En tout cas, les Clubistes doivent revoir certains choix afin de réussir dans leur entreprise, celle de la coupe, à commencer par le prochain quart de finale à disputer à Hammam-Lif... * Formations - CA : Boumnijel, Bargougui (Touré 60’), Gharzoul, N’janka, Zaâlani (Souissi 89’), Ben Zekri (Ayari 46’), Amir, Ouertani, Ben Yahia, Pokong, Aouichaoui. - EOGK : Ben Thabet, H’mida, Hammami, Zouaoui, Ajmi, El Euchi, Ayari, Georges, Barka (Laâbidi 25’), Hamed, Agrebi. Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com