Faisant valoir sa partialité : Les avocats de Saddam demandent que le président du tribunal soit récusé





Les avocats de Saddam Hussein ont réclamé avant-hier à Washington que le magistrat présidant le procès de l'ancien dirigeant irakien soit récusé, en affirmant qu'il était partial. Le Quotidien-Agences Lors d'une conférence de presse, Ramsey Clark, ancien ministre américain de la Justice qui participe à la défense de Saddam Hussein, a présenté la version en anglais de la requête réclamant la récusation de Raouf Rachid Abdel Rahman, soumise mercredi à la cour irakienne. Selon ce texte, le président du tribunal "n'est pas impartial et a manifesté du parti pris contre l'accusé", et a "violé de manière répétée les règles permettant un procès juste respectant les droits de l'homme". Le document affirme que selon le droit international chacun a droit à un procès dirigé par un juge impartial, qui n'a pas d'idées préconçues sur le dossier. Il affirme que Abdel Rahman n'est pas impartial parce qu'il a été un opposant du régime de Saddam Hussein et est originaire de Halabja. Le document cite également des informations parues dans la presse selon lesquelles Abdel Rahman a été détenu dans les années 1980 par les forces de sécurité de Saddam Hussein, suggérant qu'il aurait déjà un avis sur le sort de l'ancien président irakien. Ramsey Clark a affirmé que le tribunal et les Etats-Unis avaient la responsabilité de s'assurer que le procès est juste et impartial. "Il n'y aura pas de paix en Irak si le procès est perçu par la population comme étant injuste", a-t-il dit. La requête a été signée par les avocats, dont Clark et le principal avocat de Saddam Hussein, Khalil Dulaimi. Le président déchu irakien Saddam Hussein a affirmé le 14 février, à la reprise de son procès, que lui et ses sept coaccusés avaient entamé depuis trois jours une grève de la faim. La prochaine audience a été fixée au 28 février.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com