E.O.G.K. : Confiance aux mêmes





La banlieue nord a appris, elle aussi, à l’instar des bastions forts du foot national, à célébrer son propre derby. Tout à l’heure, ASM-EOGK fera vibrer les sportifs du Safsaf jusqu’au plus grand Port du pays. Pourtant, les Aiglons se sont toujours plaints du soutien tiède, voire timide et très réservé, en tout cas indigne d’un club de la Ligue 1 dont ils bénéficient de la part de quelques poches de supporters ténéraires. “C’est une vérité que je ne me gênerais guère de rappeler : l’EOGK, en l’absence de stade qui lui est propre et d’un public qui la suivrait en grand nombre, me paraît dépourvue d’identité”, souligne le jeune et ambitieux entraîneur Kaïs Yaâkoubi qui peut néanmoins espérer voir cet après-midi les supporters des Verts” venir beaucoup plus nombreux soutenir leurs favoris. D’autant qu’il s’agit d’un derby chargé d’une pointe de passion et d’une charge émotionnelle supérieure à celle d’une réception de Monastir, par exemple. De plus, il n’y aura pas cet après-midi la concurrence du grand derby tunisois CA-EST qui se jouera demain. A vrai dire, le point du nul engrangé dimanche dernier face à l’USM n’a pas beaucoup déplu à l’entraîneur gouletteois-kramiste : “Je suis totalement satisfait de notre rendement, même si une erreur arbitrale change tout et que la faute commise par notre gardien nous pénalise. Mais n’oubliez pas que Moez Ben Thabet s’est montré le reste du temps irréprochable”. Les copains de Papa George se méfient beaucoup d’une réaction marsoise : “L’avenir se trouve maintenant au cœur de la bataille pour le maintien rappelle Kaïs Yaâkoubi. Il reste sept rencontres à livrer et ce derby tombe dans un contexte très difficile pour eux. L’ASM reste pourtant le genre de rival coriace et au passé glorieux. Notre chance, est de chercher à exploiter une certaine fragilité chez l’adversaire qui vit maintenant beaucoup sur ses nerfs”. Barka, revenu progressivement à son meilleur niveau, devrait trouver un plus grand temps d’utilisation sur le front de l’attaque alors que Chatrit paraît avoir convaincu son coach. Mais à vrai dire, on voit mal Yaâkoubi hasarder un tout pour le tout en titularisant côte à côte Papa Georges, Abdelhak, Chatrit et Barka puisqu’il se soucie prioritairement de chercher un certain équilibre entre l’audace offensive et la couverture défensive. La curiosité consistera néanmoins à vérifier s’il refera confiance dans les bois à Ben Thabet ou s’il titularisera Ben Othmane. * Formation probable : Ben Thabet, Zouaoui, Ayari, El Euchi, Hmida, Hammami, Agrebi, Chatrit, Hamed, Georges, Abdelhak. S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com