Italie : Berlusconi accusé de “délire de persécution”





Rome-Agences Le président de la Cour de cassation italienne a accusé Silvio Berlusconi d'être en proie à un "délire de persécution". Ces mots ont scandalisé les alliés du chef du gouvernement et faisaient la une de toute la presse italienne. Le président de la cour suprême répondait à une nouvelle attaque contre la magistrature de la part de Silvio Berlusconi. Ce dernier a affirmé que "l'intervention abusive" de la justice dans l'affaire des OPA italiennes avait "fait tomber une de nos banques (Antonveneta) dans des mains étrangères (ABN Amro)". "Les accusations de Berlusconi aux magistrats sont délirantes", a déclaré le président de la Cour de cassation, Nicola Marvulli. "Nous sommes en face d'un délire de persécution." La justice italienne était saisie d'une plainte du groupe néerlandais ABM-Amro, contré par la Banque populaire italienne (BPI) dans son projet de reprise de la Banca Antonveneta. Elle a découvert de nombreuses irrégularités commises par l'ex-dirigeant de la BPI, Gianpiero Fiorani. L'enquête a contraint à la démission le gouverneur de la Banque d'Italie Antonio Fazio, mis en examen pour délit d'initié et abus de fonctions.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com