Matches avancés : La belle affaire de l’A.S.M.





S.T. - C.S.H.L. (1 - 1) : De faux calculs, un petit spectacle Il y a eu hier deux buts au Zouiten, mais il n’y avait rien de particulier à retenir d’un match terne où on a joué pour ne pas perdre. Le pauvre public n’a vibré ou tremblé que lors des ultimes minutes lorsque les deux équipes, le C.S.H.L en particulier, étaient très proches de marquer. On attendait franchement mieux des deux équipes qui étaient plus performantes il y a une semaine. Le S.T a récupéré Gelson, son meilleur buteur, et était déterminé à ne pas laisser passer sa chance pour remonter au classement. En face, les Banlieusards on misé sur leur application et ont évolué avec une prudence mesurée. Les deux techniciens ont opté pour le 4 - 4 -2, mais aucune équipe n’a pu s’imposer à l’entre-jeu. Sur un terrain très lourd et face à un vent assez fort, tout était réuni pour assister à un semblant de match. D’ailleurs, il a fallu attendre un quart d’heure pour voir les Stadistes menacer les bois de Mejri, mais le centre-tir de Salhi a été renvoyé par Cissé. Les visiteurs ont, pour leur part, attendu 25 minutes pour se montrer dangereux suite à une échappée de El Ouji et une intervention de la défense stadiste. Deux minutes plus tard, c’est le S.T qui va trouver la faille. Ziadi, à la réception d’une passe, eut le temps de contrôler et de tirer à bout portant des vingt mètres. Le tir, à ras de terre, a trempé Mejri (30’). Ce but n’a point changé les données et n’a même pas incité le C.S.H.L à réagir pendant le reste de cette première mi-temps. * Un léger mieux La reprise a été, au niveau du jeu, légèrement meilleure, d’autant plus que les Hammam-lifois ont enfin osé avancer. Ils ne vont, d’ailleurs, pas tarder à rétablir l’équilibre grâce à un penalty réussi par Ben Chouikha (50’) suite à une faute gratuite de Khammar sur El Ouji qui n’était pas concerné par l’action! Cette égalisation a donné des ailes aux coéquipiers de Jupiter qui a gâché une belle occasion (63’) suite à un contre conduit par Ben Chouikha. Les multiples changements des deux côtés n’ont rien ajouté et la maladresse ainsi que les passes ratées ont davantage enlaidi le spectacle. Il a fallu attendre les arrêts de jeu pour voir le C.S.H.L, sans pourtant dominer, se créer deux occasions franches par Aïssaoui et Slama. Les Stadistes ont eu réellement chaud et ils doivent, finalement, être contents d’avoir gagné un point. La «Ham Hama», malgré ses limites, aurait pu mieux faire, mais au vu du match d’hier, aucune des deux équipes ne méritait de gagner. * Formations : - ST: Naouali, Zaghouani (Cherni 77’), Khammar, Toniato, Boulaâbi, Korbi, Baghouli, Salhi (Souleymanou 85’), Toniche, Gelson (Akrout 69’), Ziadi. - C.S.H.L: Mejri, Ben Miled, Ksaïri, Evans, Cissé, Ben Saïd, Gassouma, Ben Chouikha, Slama, El Ouji (Aïssaoui 68’), Jupiter. - Arbitre: Laguem. Kamel ZAIEM _____________________________ A.S.M. - E.O.G.K. (1 - 0) : Les Marsois font l’essentiel En mal de points salvateurs, les deux équipes de la banlieue-nord ont livré sur une pelouse lourde, une bataille tactique et surtout physique impitoyable. A la clé, les Marsois respirent alors que les Kramistes s’embourbent davantage dans les profondeurs du classement. Au niveau des intentions, le décor était d’entrée de jeu planté, avec deux formations tournées vers l’offensive. C’est ainsi que dès la 3’, les locaux faillirent ouvrir la marque par le truchement de Jeridi qui voit son tir de la tête, à bout portant, stoppé avec brio par Ben Thabet, suite d’un coup franc tiré par Mouihbi. L’esprit d’initiative était perceptible des deux côtés, mais les conditions climatiques exécrables, consécutivement à la pluie qui s’en est mêlée et au vent soufflant en tourbillon, empêchaient les deux équipes de poser leur jeu de façon méthodique. Les Goulettois kramistes ripostent à la 9’, mais Khalloufi, au prix d’un plongeon à reculons, sauva le centrage rentrant de Labidi sur corner. Le ballon voyageait allégrement d’un camp à l’autre et le même Jeridi de rater de la tête une nouvelle opportunité, en loupant cette fois-ci carrément le cadre (14’). Subséquemment à quoi, le jeu allait se concentrer pendant une bonne vingtaine de minutes au milieu du terrain, jusqu’à la 35’, qui vit l’ASM obtenir deux belles occasions. La première, suite à un coup franc directement exécuté par Bouguerra, mais Ben Thabet dégage des poings, la seconde, consécutivement à un tir de la tête de Hirech après un beau travail préparatoire de Bouchhioua. Pour leur part, les poulains de Yaâcoubi auraient pu regagner les vestiaires à leur avantage, mais le tir croisé de Georges, bien lancé en profondeur, fut détourné en corner par Khalloufi (44’). Mal leur avait pris, puisque 5’ après la reprise, les Marsois parviennent à ouvrir le score par Jeridi, plus heureux cette fois-ci, qui catapulte de la tête un corner de Jerbi. Menés au score, les “visiteurs” vont, dès lors, déployer un volume offensif plus consistant, grâce notamment à l’activité débordante de Chatrit, ce Franco-Palestinien au talent certain, à la masse athlétique imposante de Georges. Et à la faveur de l’incorporation de Abdelhak, le Sénégalais opérera en soutien au duo d’attaque. Les Ichi et consorts manqueront par trois fois d’égaliser par le biais de Chatrit, Ajmi et Georges, mais à chaque fois, Khalloufi s’interpose avec un rare brio. Jouant leur va-tout en attaque, les Vert et Blanc vont concéder des espaces, ce dont profitèrent les Marsois pour mener des contres percutants, mais Jlidi, qui s’est présenté seul à la 90’ face au keeper adverse, ne sut pas en profiter. * Formations - ASM : Khalloufi, Bouguerra, Kaddèche (Arfaoui 35’), Ben Chrouda, Jerbi, Hammami, Touati, Jeridi (Gaye 74’), Mouihbi, Hirech (Jlidi 64’), Bouchhioua. - EOGK : Ben Thabet, Gharbi, Labidi, Zouaoui, Hammami, Ayari (Agrebi 74’), Hamed (Abdelhak 65’), Ichi, Saïdi, Georges, Chatrit. Wahid SMAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com