Basket – Play-off (4ème J.) Resserrement de bon augure





Première défaite de la JSK, confirmation du CA et déconfiture de l’ESS, tels sont les enseignements de cette quatrième ronde. Hormis l’ESS, donc, aucune équipe ne veut lâcher prise. Après trois journées où la réussite avec la manière étaient au rendez-vous, les jeunets kairouanais ont ployé pour la première fois. Cette fois-ci, ils furent bien trahis par leur manque d’expérience, à la lumière de cette stupeur frisant l’hébétude qui les a frappés à l’entrée du troisième quart-temps. En effet, menant de 10 points à la pause (36-46), ils connurent un effondrement total, encaissant au passage la bagatelle de... 18 points, sans en rendre un seul (54-46). Secoués par leur coach et les deux chevronnés de l’équipe, Bouden et Kechrid, ils se rebiffèrent un tantinet, mais ce n’était que feu de paille, puisqu’ils iront jusqu’à accuser 15 points d’écart (75-60). Nouveaux temps mort, nouvelles consignes et les Kairouanais de retrouver leur flamme juvénile, alignant 14 points d’affilée pour revenir à 1 point seulement à 36’’ de la fin (75-74). Mais la main de Kochat a tremblé lors de l’exécution de deux lancers-francs, un exercice dans lequel son antagoniste monastirien a fait preuve de maîtrise de nerfs; avant que les Bleus n’abrègent par un panier final (79-74). N’omettons pas de dénoncer deux erreurs arbitrales criantes qui ont davantage infoncé le clou pour les Kairouanais. Au Gorjani, les Rouge et Blanc ont prouvé que leur succès une semaine plus tôt face au SN n’était pas le fruit du hasard ou d’une quelconque défaillance des Potiers ce jour-là. Ils ont dominé de bout en bout les Zahrois flirtant même avec les 20 points d’écart. Et ce ne sont pas les quelques absences au sein de l’effectif banlieusard, où les solutions de rechange foisonnent, qui mettront un quelconque bémol à leur victoire. Il n’y a plus de doute maintenant, les Essayed et consorts sont bel et bien entrés dans ce play-off pour une fin de parcours plus conforme à leurs réels moyens. Chez les Zahrois, en revanche, la cohésion fait encore défaut et la défense manque encore terriblement de rigueur. Enfin à Nabeul, la revanche de la Coupe n’a pas eu lieu. Pis même, après une première mi-temps somme toute équilibrée (32-31), les Sahéliens vont jusqu’à faire banqueroute concédant le troisième quart-temps à (61-48) et un déficit de pas moins de 27 points à la fin (83-56). Honnêtement, l’on ne sait plus s’il s’agit d’un grand gâchis à l’endroit d’un effectif tauffé d’individualités de valeur ou si les Sahéliens, comme c’est le cas ces dernières saisons, ont précocement versé dans cette tenace abdication. Ceci dit, ils sont désormais lanterne rouge, alors que les Potiers, en légère hausse par rapport à leurs deux dernières sorties, retrouvent leur leadership, en compagnie des Kairouanais. W.S.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com