L’Agence japonaise de notation financière : «Rating & Investment Information» (R&I)améliore la perspective de notation du risque souverain de la Tunisie de «stable» à «positive»





L’agence japonaise de notation financière R&I a annoncé dans un communiqué publié le 17 février 2006 qu’elle a confirmé la notation BBB+ du risque souverain de la Tunisie et amélioré sa perspective de «stable» à «positive». Ce changement dans la perspective de la notation devrait se traduire dans un avenir proche par l’amélioration de la notation elle-même. L’agence précise que l’amélioration de la perspective de la notation reflète une gestion budgétaire et du déficit courant rigoureuse, une croissance accélérée et un bas niveau d’inflation, qui ont permis à la Tunisie d’affronter avec habileté une série de chocs internes et externes. Par ailleurs, le poids sans cesse croissant des industries manufacturières dans l’économie, telles que les industries alimentaires, mécaniques et électriques, ainsi que l’augmentation depuis 1999 des investissements dans les technologies de l’information et de la communication ont contribué à l’amélioration de la productivité des secteurs manufacturiers et des services, y compris le secteur financier, ce qui devrait permettre de maintenir un rythme de croissance économique relativement élevé de 5 à 6%, se comparant favorablement à ses pairs, et à consolider la position de la Tunisie en tant que plate-forme de technologies de l’information et de la communication de l’Afrique du Nord. L’agence nipponne ajoute que la Tunisie a pu, grâce à des politiques économiques clairvoyantes, améliorer structurellement le solde de la balance des paiements, baisser le déficit courant (1,3% du PIB en 2005), maintenir le déficit budgétaire à environ 3% du PIB et atteindre un niveau historique de réserves en devises. Cette nouvelle distinction de la Tunisie confirme, encore une fois, le capital confiance dont jouit notre pays auprès de la communauté financière internationale, ce qui ne manquera pas de rejaillir positivement sur les conditions d’accès de l’Etat et des entreprises tunisiennes aux marchés internationaux de capitaux et sur sa capacité à attirer davantage des investissements étrangers à caractère stable. Il est également à remarquer que les services de la BCT viennent de recevoir durant les trois derniers mois des missions du FMI, de la Banque Mondiale, du FSAP, ainsi que des agences de rating Standard & Poor’s (S&P) et R&I, dans le cadre des évaluations économiques et financières qu’effectuent périodiquement ces institutions. Il est à remarquer qu’outre la mise en perspective favorable par R&I, l’agence S&P vient de confirmer sa notation BBB avec perspective stable. Les missions de Moody’s et de Fitch devraient se dérouler au cours des prochains mois. Il importe de signaler que l’échelle de notation de l’agence japonaise est similaire à celle de l’agence de notation américaine Standard & Poor’s et de l’agence européenne Fitch Ratings. La Tunisie est notée BBB «flat» avec perspective «stable» par ces deux dernières et Baa 2 par l’autre agence américaine Moody’s.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com