Vilipendés, les Américains persistent : Un Guantanamo-bis en Afghanistan





Alors que la prison cubaine défraye la chronique, une autre prison avec des détenus sans avocat et sans charges retenues existe à Bagram. Le Quotidien-Agences Les Américains, vilipendés à cause de la base de Guantanamo (Cuba) où ils détiennent sans jugement des centaines de prisonniers, sont discrètement en train d'en faire autant à Bagram (Afghanistan), selon le New York Times. "Alors qu'un débat international fait rage sur l'avenir du centre de détention américain à Guantanamo (Cuba), les militaires ont discrètement agrandi une autre prison, moins visible, en Afghanistan, où ils détiennent maintenant environ 500 «ennemis combattants» dans des conditions encore plus précaires, indéfiniment et sans inculpation", écrit le journal. Les responsables du Pentagone ont souvent décrit la prison de Bagram, principale base militaire américaine en Afghanistan, au nord de Kaboul, "comme un centre de détention provisoire. Ils ont affirmé que la plupart des prisonniers étaient des Afghans qui pouvaient être finalement libérés dans le cadre d'une amnistie ou transférés à une prison afghane qui doit être construite par l'aide américaine", ajoute le New York Times. * "Vide juridique" Mais des prisonniers sont restés à Bagram jusqu'à deux ou trois ans. Et contrairement à ceux qui sont à Guantanamo, ils n'ont pas droit à un avocat, n'ont pas le droit de connaître les charges retenues contre eux, seules quelques déclarations sur leur statut d'"ennemis combattants", poursuit-il. "En privé, des responsables de l'administration admettent que la situation à Bagram devient de plus en plus un vide juridique qui a conduit la Cour suprême à décider en juin 2004 que les prisonniers de Guantanamo avaient le droit de saisir des tribunaux américains pour contester leur détention", écrit le Times. "Il n'a jamais été prévu que Bagram devienne un centre de longue détention et aujourd'hui, c'en est un sans l'argent ou les ressources nécessaires", a dit un responsable du département de la Défense qui s'est rendu dans la prison afghane, rapporte le journal. Comparant la prison de Bagram à celle de Guantanamo, le responsable a affirmé: "Quiconque a vu Bagram vous dira que c'est pire", poursuit le Times.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com