Chirac réaffirme le droit de l’Iran au nucléaire civil





Paris-Agences Le président Jacques Chirac a réaffirmé hier que l'Iran pouvait avoir accès au nucléaire civil mais dans le "respect des exigences de non-prolifération", lors d'un entretien avec le secrétaire général de l'Onu Kofi Annan, a rapporté l'Elysée. Cet entretien s'est déroulé avant une réunion cruciale de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) le 6 mars à Vienne qui doit recommander ou non au Conseil de sécurité de l'Onu de prendre des mesures contre Téhéran soupçonné de vouloir se doter de l'arme atomique. Annan a interrogé Chirac "qui a confirmé que la France s'inscrit dans le cadre du respect des exigences de non-prolifération, qu'elle ne remet en aucun cas en cause la possibilité pour l'Iran d'avoir accès à l'énergie nucléaire civile dans un tel cadre". Il a ajouté que "la France s'appuierait sur les recommandations du prochain rapport" du directeur de l'AIEA Mohamed El Baradei, a indiqué le porte-parole de la présidence Jérôme Bonnafont. Téhéran et Moscou ont annoncé un accord de principe sur la création d'une société conjointe d'enrichissement de l'uranium iranien en Russie. Un tel compromis, soutenu par les Américains et les Européens, fournirait une garantie probante que les Iraniens ne détournent pas la technologie de production de combustible pour fabriquer la bombe atomique. Chirac "a également souligné que la France travaille dans un esprit de consensus international sur cette question et il a rappelé que l'esprit général de cette démarche c'est un Moyen-Orient exempt d'armes nucléaires comme l'a rappelé la résolution du Conseil des gouverneurs de l'AIEA", a souligné Bonnafont.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com