Paiement des vignettes automobiles : Laisser-aller… en attendant la grande ruée





Etre en règle vis-à-vis de l’administration fiscale est une question à laquelle on ne saurait déroger. Toutefois, plusieurs milliers de nos concitoyens automobilistes appelés à payer leurs vignettes auto avant le 5 mars courant ne semblent point pressés par le temps. Ils préfèrent en fait les bousculades du dernier jour. Tunis - Le Quotidien Nous sommes le mercredi 1er mars 2006. Il est 10 heures trente minutes du matin. A pareille heure les bureaux de services administratifs sont généralement investis par les foules de citoyens qui se ruent sur les lieux pour régler diverses formalités administratives ou payer certaines taxes et redevances fiscales. Sauf que dans la grande salle d’attente de la recette des finances sise à l’avenue Habib Thameur au cœur de la capitale, l’ambiance est tout à fait différente. L’ambiance qui y règne est quelque peu étrange puisqu’en dépassant le seuil du grand portail du bâtiment on se retrouve brusquement dans une salle presque vide. Devant les cinq guichets il n’y avait que trois citoyens entrain de régler quelques formalités routinières d’après les gestes mécaniques des agents. «Ne vous y trompez pas Monsieur. Revenez demain ou après demain et vous serez accueilli dès l’entrée par les bousculades», déclare M. Riadh, l’un des receveurs travaillant dans cette recette des finances. On se prépare déjà à l’assaut des propriétaires de voitures qui n’ont plus que trois jours pour payer leurs vignettes automobiles», explique-t-il. * Laisser-aller Les automobilistes avaient pourtant tout le temps de régler cette redevance vis-à-vis de l’administration fiscale. Le ministère des Finances a commencé en effet depuis le 1er janvier à recevoir cette taxe, à travers les bureaux de la recette des finances sur tout le territoire. Mais à croire M. Riadh, le receveur de la recette de l’avenue Habib Thameur, la majorité écrasante des automobilistes n’ a pas encore payé les redevances relatives à la fameuse vignette. Pour faciliter la tâche aux propriétaires de voitures, l’administration a depuis plusieurs années, opté pour l’organisation de l’opération de paiement des vignettes automobiles à travers des sessions allant du 1er janvier au 5 avril de chaque année. La répartition se fait en fonction de la catégorie de l’immatriculation du véhicule. Le 5 mars est le dernier délai pour les propriétaires de voitures dont l’immatriculation est formée d’un numéro pair. «Des milliers de citoyens devraient prendre d’assaut les guichets des recettes des finances dans les deux jours qui viennent», estime M. Riadh. «C’est très attendu, d’ailleurs on a souvent dû faire face à cette ruée massive au cours des années précédentes». Les retardataires parmi les propriétaires de voitures tendent en fait à former la majorité. Pour M. Ali Chtioui, qui possède une petite cylindrée de 4 CV, et qui était en train de payer sa vignette, «Ce qui pousse beaucoup de gens à laisser le paiement au dernier jour, c’est simplement le manque de temps. Le problème c’est que tout le monde a la même contrainte ce qui fait que le dernier jour on se retrouve ensemble en train de se bousculer devant les guichets. On ne peut rien changer». A vrai dire, il y a tant de choses à changer. Le citoyen qui se plaint souvent de la qualité des prestations administratives doit assumer sa part de responsabilité. Quand on respecte les délais on aura toute la légitimité de revendiquer ses droits d’être bien servi. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com