Le chef militaire du Jihad assassiné : Israël passe à l’acte





Le chef militaire du Jihad islamique, un mouvement palestinien, a été tué hier dans l'explosion de sa voiture à Gaza. Le Quotidien-Agences Selon des témoins, Khaled Al-Dahdouh (alias Abou Al-Walid) a été tué par un raid aérien israélien visant sa voiture, mais l'armée de l'Etat hébreu a démenti toute implication. En même temps, un colon juif a été tué dans une attaque palestinienne en Cisjordanie revendiquée par les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, un groupe armé issu du Fatah, le mouvement du leader Mahmoud Abbas. Khaled Al-Dahdouh, chef des Brigades Al-Qods, l'aile militaire du Jihad islamique, dans les Territoires palestiniens, a été tué dans l'explosion de sa voiture alors qu'elle circulait dans la ville de Gaza, ont indiqué des sources sécuritaires et médicales. Selon des témoins palestiniens, la voiture a été touchée de plein fouet par une roquette tirée par un drone israélien près des bureaux du ministère des Finances. Mais l'armée israélienne a nié en bloc. "L'armée n'est pas impliquée dans cet incident. L'armée n'a rien à voir là dedans", a déclaré une porte-parole de l'armée . Un responsable militaire du Jihad islamique, "Abou Ahmad", a confirmé la mort de Dahdouh et menacé de le venger par des attentats en Israël. "La riposte à ce crime aura lieu au cœur de l'entité sioniste", a-t-il dit. Ce décès porte à 4.970 le nombre de tués, en grande majorité des Palestiniens. Par ailleurs, le directeur du Cadastre palestinien, Atef Al-Khoudari, a été kidnappé en sortant de son bureau à Gaza par trois hommes armés et masqués qui l'ont emmené à bord d'une voiture vers une destination inconnue, selon des sources policières. A Al-Qods occupée, la police israélienne a arrêté deux députés du groupe radical palestinien Hamas, Mohamad Abou Teir et Mohamad Totah, élus à Al-Qods-est lors des récentes législatives. Ils menaient une visite d'inspection à Al-Maqassed, principal hôpital palestinien de la ville, au moment de leur interpellation. Un porte-parole de la police a affirmé que les deux hommes se livraient à "des activités politiques", mais des sources du Hamas ont assuré qu'il s'agissait d'une visite de routine.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com