Transmission du H5N1 par les chats : Risque minime, mais pas exclu





Genève-Agences L'Organisation mondiale de la santé considère comme minime le risque de transmission du chat à l'homme de la forme la plus virulente de la grippe aviaire, sans toutefois exclure cette possibilité dans l'état actuel des connaissances. "Nous ne savons pas", a déclaré le porte-parole de l'OMS sur la grippe, Dick Thompson, interrogé sur ce point après la découverte d'un chat errant mort infecté par le virus H5N1 en Allemagne. "Est-ce significatif? il est impossible de le dire pour l'instant mais cela ne semble pas être le cas", a-t-il ajouté. Thompson a souligné que le risque d'une transmission du H5N1 à l'homme de la part d'un oiseau était très faible, et encore plus faible de la part d'un autre animal comme le chat. "Il faut remettre cela en perspective", a-t-il expliqué. "Il y a eu 180 millions d'oiseaux tués à cause de cette maladie et pourtant nous avons identifié moins de 200 cas humains". "Donc le risque posé par une exposition directe à un animal quelconque infecté est minime", a-t-il conclu. Dans un communiqué publié hier sur son site internet, l'OMS souligne qu'"il n'y a aucune preuve pour l'instant que les chats domestiques jouent un rôle dans le cycle de transmission des virus H5N1", ni que le chat constitue "un réservoir" pour le virus comme le sont les oiseaux. "Jusqu'à maintenant, aucun cas humain n'a été lié à un contact avec un chat malade (et) aucune flambée (de grippe aviaire) n'a été signalée chez les chats domestiques", note le communiqué. Selon l'OMS, tout porte à croire que les chats infectés le sont par des oiseaux sauvages ou domestiques porteurs du virus.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com