Violences anti-italiennes : Kadhafi menace





Rome — Agences De nouvelles menaces du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi contre Rome ont provoqué hier une froide réaction du gouvernement italien, deux semaines après de violentes manifestations anti-italiennes qui ont fait 11 morts en Libye. Dans un discours prononcé à Syrte (nord) et repris par la presse italienne, Kadhafi a attribué la raison de ces violences au fait que Rome n'a toujours pas "indemnisé" les Libyens pour la colonisation italienne, de 1911 à 1943. "D'autres attaques ne sont pas à exclure si les compensations pour la période coloniale n'arrivent pas", a déclaré Kadhafi, cité hier par le quotidien italien Il Corriere della Sera. Kadhafi a relativisé l'importance de la publication des caricatures de Mohamed dans des journaux occidentaux pour expliquer les violences survenues le 17 février dernier, quand le consulat d'Italie avait été attaqué par des manifestants et que des affrontements avec les forces de l'ordre libyennes avaient fait onze morts. Il s'est également demandé pourquoi la sécurité libyenne devait protéger le consul d'Italie à Benghazi. "Pourquoi faire tuer nos enfants pour protéger le consul italien et sa famille, alors que le peuple libyen dit: +que vaut l'assassinat du consul d'Italie (dont le pays) a tué plus de 700.000 Libyens+", durant la période coloniale (1911-43), s'est interrogé le dirigeant libyen. Le chef de la diplomatie italienne Gianfranco Fini a réagi hier en estimant que "ces paroles (...) ne devaient pas impressionner outre mesure, parce qu'il est clair qu'il s'agit plus d'une harangue de foules (...) que d'une prise de position sur le terrain international". Mais, "de toute évidence, les derniers mots du Colonel Kadhafi ne contribuent pas" à de meilleures relations entre Rome et Tripoli, a ajouté Fini.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com