Phénomène de société : Le célibat fait un tabac …





Tunis - Le Quotidien L’entrée de la Tunisie dans le troisième millénaire s’accompagne de plusieurs changements sociaux. La société tunisienne n’est sans doute plus la même. On assiste à l’apparition de nouvelles tendances qui se confirment au fil des jours. Le célibat est l’une des caractéristiques de la société tunisienne moderne. La nuptialité dans le pays a en effet changé selon une enquête publiée par l’Office National de la famille et de la Population (ONFP) en 2002. Le chapitre “mariage et nuptialité” montre que le taux de célibataires est en augmentation continue aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Actuellement, les différents travaux d’études à ce sujet affirment que les hommes et les femmes non-mariés sont majoritaires en Tunisie. En 2001, on recense 48,4% de célibat chez les hommes contre 40% chez les femmes. Ces deux taux étaient respectivement 46,3% et 37,4% en 1994. Ce qui veut dire que seules les proportions des veufs et des divorcés sont restés stables jusqu’en 2001. Sinon, le nombre de personnes mariées est en nette diminution. Les résultats de cette enquête montrent également que les 20-25 ans chez les deux sexes sont les plus concernés par l’augmentation du taux de célibat. Cette augmentation est plus importante dans le milieu féminin. Par ailleurs, les autres tranches d’âge à savoir les 30 ans et plus en sont pas exclus de la montée du célibat. D’ailleurs, chez les femmes de 40 à 44 ans, les taux ont accusé une forte hausse. Bien que le mariage constitue encore “un cadre socialement accepté pour chaque individu”, cette enquête confirme que le célibat définitif, dont les taux étaient insignifiant dans d’autres études, est en progression constante surtout chez les femmes. Le recul de l’âge du mariage n’est pas sans entraîner des problèmes, notamment de la santé de la reproduction. Doublée de la précocité sexuelle, cette tendance aura d’importantes conséquences dans une dizaine d’années. Car d’autres études montrent que beaucoup de jeunes et de célibataires n’ont toujours aucune culture de la prévention ni de la santé reproductrice. M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com