Bush au Pakistan : Des félicitations mais aucune concession





Le président américain George W. Bush a loué hier à Islamabad la "courageuse décision" du président pakistanais, Pervez Musharraf de se joindre à la "guerre contre le terrorisme", mais il a écarté tout accord de libre-échange et de coopération en matière du nucléaire civil. Le Quotidien-Agences "Le président Musharraf a pris une courageuse décision après le 11 septembre lorsque le Pakistan a choisi de combattre le terrorisme", a souligné le président américain lors d'une conférence de presse commune avec le général Musharraf à l'occasion de sa première visite au Pakistan. Mais, "il reste beaucoup à faire pour vaincre Al-Qaïda. Nous devons les localiser (les terroristes) et nous préparer à les déférer devant la justice", a ajouté le président Bush, interrogé sur les reproches adressés par l'Inde et l'Afghanistan à l'égard du Pakistan, accusé de servir de base au terrorisme. Le président américain a réaffirmé "le partenariat stratégique" qui lie les Etats-Unis et le Pakistan en ce domaine et souligné "l'engagement" du général Musharraf à "combattre le terrorisme". Le Pakistan, a poursuivi George W. Bush a "arrêté et tué plusieurs centaines de terroristes" et a aussi "perdu plusieurs centaines de ses braves soldats", au cours de cette lutte contre le terrorisme. Le président Musharraf lui-même, a rappelé George W. Bush, à échappé à plusieurs tentatives d'assassinat attribuées à Al-Qaïda qui ne lui a pas pardonné son revirement stratégique après le 11 septembre 2001. Le président américain a évoqué l'attentat-suicide qui a tué jeudi un diplomate américain et trois Pakistanais devant le consulat des Etats-Unis à Karachi (sud) comme un signe que "la guerre contre le terrorisme continue". Soulignant la "large et profonde coopération" entre le Pakistan et les Etats-Unis le président Bush a également remercié le général Musharraf pour ses efforts pour lutter contre la prolifération nucléaire et l'a assuré que "l'Amérique continuera à travailler avec le Pakistan au progrès de la démocratie". * Pas d’accord sur le nucléaire En revanche, le président Bush a écarté les espoirs nourris par les autorités pakistanaises concernant des accords de libre-échange et de coopération en matière de nucléaire civil.Islamabad espérait un traité bilatéral sur les investissements, première étape vers un accord de libre-échange entre les deux pays: "nous y travaillons", a seulement commenté le président Bush. Islamabad avait également demandé à bénéficier d'un accord de coopération sur le nucléaire civil à l'image de celui qui a été conclu par le président Bush avec l'Inde lors de sa visite à New Delhi. "Le Pakistan et l'Inde sont deux pays différents, avec des besoins différents et des histoires différentes", a souligné le président Bush en ajoutant seulement: "donc, à mesure que nous progressons, nos stratégies prendront en considération ces différences bien connues". Les dirigeants indien et pakistanais sont déterminés à résoudre le problème du Cachemire, a par ailleurs estimé à Islamabad le président américain George W. Bush qui s'est rendu cette semaine en Inde et au Pakistan. "Si l'on veut obtenir un accord, on a besoin d'engagement au niveau des dirigeants et, de mon point de vue, j'ai vu cet engagement, et le rôle des Etats-Unis est de continuer à encourager les deux parties à se rapprocher", a-t-il expliqué.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com