U.S.M. : Réhabilitation impérative





Autant la préparation ayant meublé la dernière trêve du championnat avait atteint les objectifs assignés et les rencontres amicales organisées étaient adroitement ciblées, autant les séquelles de certains de ces tests ont fini par donner des soucis insurmontables pour Faouzi Benzarti. Face au CSHL, au CA, puis à l’équipe de Sarajevo, jouées les 7, 10 et 13 février dernier, Ziad Triki, Ali Ben Abdelkader, et enfin, Tarek Achour, ont été les victimes les plus touchées par les affres de ces confrontations amicales. Pour le premier joueur, le reste de la saison est compromis, pour les 2 autres, ils continueront à observer un repos forcé, aujourd’hui contre le CAB. * Bamba, seul rescapé Ayant manqué le match face à l’EOGK dimanche 19 février, pour blessure contractée lors de cette maudite préparation, Bamba a été aligné dimanche dernier, alors qu’il souffrait encore, un signe qu’il continue à l’accompagner au cours de cette semaine, puisqu’il a donné l’impression de ne pas être totalement rétabli, sans que cela ne l’empêche de participer, malgré lui, à la rencontre de ce dimanche. Le coach usémiste a tenté d’en faire de même avec Tarek Achour en le rappelant de se joindre à son groupe qui se préparait pour la rencontre de la Marsa, avant d’ordonner une «expertise» chez Hamed Kammoun (à Sousse) lequel lui a prescrit un repos de 2 semaines. Idem pour Ben Abdelkader, en éclipse durant cette semaine. Pour le reste de l’effectif, il y a lieu de signaler le progrès réalisé par Jdidi, Ayari, Ben Fadhel, et Majdi Mosrati, auteur d’une prestation époustouflante, et d’un tir foudroyant des 30 m qui a failli faire mouche, dimanche passé, face au CSS. Il s’agit bel et bien d’une nouvelle génération de talents à l’état pur. * Eviter les erreurs Les bévues élémentaires constatées face au CSS, et qui n’ont point passé inaperçues quant aux dégâts occasionnés, aussi bien dans la complémentarité entre les différents compartiments, de par le manque flagrant de maturité, étaient considérées comme un handicap majeur par le coach monastirien qui a réussi, cette semaine, à inciter ses joueurs pour une meilleure clairvoyance dans la confection des actions à entreprendre. Etant résigné à ce destin cruel pour ne composer qu’avec les éléments disponibles, F. Benzarti n’accepte pas de s’arrêter en si bon chemin, en ce dernier parcours, au moment où, dans la logique des choses, il n’aura plus rien à perdre, mais tout à gagner, pour le reste de la compétition. Ambition oblige, il ne veut point gâcher cet édifice qu’il considère comme un défi contre vents et marais, et aller jusqu’au bout de son œuvre pour qu’on ne dise pas qu’il fait les choses à moitié. Son tort se situe, par contre, du fait qu’il exige de ses joueurs d’être, parfois, au-dessus de leurs réelles capacités, peut-être pour leur insuffler le sens du «manpower». Le retour de Kaïs Makhlouf, ayant purgé sa peine d’un match de suspension, sera-t-il suffisant pour que son équipe retrouve le chemin des filets, afin de connaître le décollage tant convoité . * Formation probable Nefzi, Makhlouf, Bamba, Bnouni, Alaya, Owen, Fernando, Maâtouk, Ayari, T. Salem, Jdidi. Mansour NABLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com