Ouvrages routiers : Possibilité de réduire le coût de 15 à 20%





Tunis — Le Quotidien «La maîtrise de la qualité dans les ouvrages routiers» tel est le thème d’une journée d’études organisée à l’Ecole Nationale d’Administration. Est-ce à dire que nos ouvrages souffrent d’une quelconque tare et nécessitent une mise à niveau pour assurer une meilleure qualité dans l’exécution des travaux ? Pas nécessairement mais la maîtrise de la qualité permet un gain matériel de 15 à 20% du coût général du projet comme l’a précisé Mme Samira Belhaj Khayache ministre de l’Equipement-de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire dans son allocution d’ouverture. Une étude stratégique a été réalisée récemment et a permis de dégager que le facteur humain joue un rôle prépondérant dans la réalisation de l’objectif qualité. Plusieurs conditions sont nécessaires à cet effet. D’abord, il faut renforcer la culture de la qualité parmi tous les intervenants. Il faut ensuite mettre en place des cahiers de charges à même de spécifier toutes les données techniques. Enfin il est nécessaire de renforcer le contrôle technique des ouvrages réalisés notamment en établissant un carnet de bord. Plusieurs cadres et ingénieurs ont présenté leurs expériences au cours de cette journée dont certaines se rapportent aux normes de la construction de routes agricoles et montagneuses. Le coordonnateur de cette manifestation M. Tarak Bahri, ingénieur de par sa formation et chargé de mission auprès du ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, a affirmé que le but de cette journée est de maîtriser le coût et les délais des ouvrages routiers pour garantir la mutation qualitative. «Nous n’avons pas de problèmes particuliers à ce propos mais nous voulons optimiser la qualité de nos ouvrages», dit-il. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com