Dans une action spectaculaire : Des Résistants attaquent des bâtiments publics, tuent 18 policiers et libèrent 32 des leurs





Des Résistants ont tué 18 policiers et libéré 32 des leurs dans un raid spectaculaire lancé hier contre des bâtiments publics au nord de Bagdad, témoignant de la force de la Résistance. Le Quotidien-Agences Cette attaque contre un commissariat et le tribunal a eu lieu dans la ville de Moqdadiyah, située à une centaine de kilomètres au nord-est de Bagdad, dans la province de Diyala infectée de foyers de Résistance actifs, selon les sources de sécurité sur place. Une vingtaine de véhicules de la police ont été détruits, ont-elles ajouté en soulignant la violence des accrochages qui ont duré une heure. "Dix-huit policiers ont été tués et 13 blessés dans l'attaque" qui a visé, outre le tribunal, un commissariat, où se trouve un centre de détention avec quelque 250 personnes incarcérées, a déclaré l'une des sources. Un total de 32 détenus, accusés de terrorisme, ont été libérés par les Résistants, selon elle. Un commando de police a été tué et un blessé par une bombe artisanale contre leur véhicule à l'approche de la ville où ils se rendaient pour prêter main forte à la police locale, selon une autre source de sécurité. Le bilan des victimes de la police dans ce raid est allé en s'alourdissant passant de huit morts, à quinze puis à 18. Les Résistants, arrivés à l'aube en grand nombre en voitures et en camion, ont attaqué ces bâtiments avec des armes automatiques et des grenades. Ils se sont retirés avec l'arrivée des renforts irakiens et américains. Dans un communiqué, l'armée américaine a indiqué que "le commissariat de Moqdadiyah a été attaqué tôt le matin par des forces anti-irakiennes", terme utilisé pour désigner les Résistants. "La reconnaissance aérienne a confirmé que le bâtiment a été endommagé et que des véhicules ont été incendiés après avoir été visés par des roquettes antichar, des grenades et des armes légères", selon le communiqué. * «Bien planifié» Des renforts américains et irakiens sont tombés dans une embuscade, a indiqué le texte, qui ne donne pas de bilan de victimes. Un correspondant de l'AFP est brièvement entré dans la ville après l'attaque. Il a indiqué que les rues étaient vides et que des patrouilles irakiennes sillonnaient les rues à la recherche de Résistants. «Les Assaillants, dont le nombre est estimé à 200, semblent avoir très bien planifié leur opération», a indiqué le Préfet de la ville.«Ils ont placé une voiture piégée sur l’une des entrées de la ville et des bombes sur l’autre pour gêner l’arrivée des renforts. Ils ont déployé des tireurs sur les toits», a-t-il dit. L'attaque est intervenue au lendemain du troisième anniversaire de l'invasion de l'Irak par les troupes américano-britanniques le 20 mars 2003, marqué par de nombreuses violences qui ont toutefois épargné un pèlerinage de centaines de milliers de chiîtes dans la ville sainte de Kerbala (centre). La veille, vingt-six Irakiens ont été tués dans différentes attaques. Neuf corps de personnes exécutées par balle ont été découverts, venant s'ajouter à 19 trouvés dimanche, notamment à Bagdad. Enfin, un soldat américain a été tué hier par des tirs contre sa patrouille dans l’ouest de Bagdad, a annoncé l’armée américaine dans un communiqué. ________________________ Chute d’un drone L'armée américaine a annoncé la chute d'un de ses drones mardi à l'aube en Irak, sans préciser l'endroit où l'appareil s'est écrasé et les causes du crash, selon un communiqué militaire. L'appareil faisait partie du corps expéditionnaire de reconnaissance américain basé à Balad, au nord de Bagdad. Une enquête a été ouverte, selon le communiqué.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com