KICK BOXING Défi des champions : Un spectacle fabuleux





La coquette ville de Ksar Helal a accueilli lundi soir un nouveau «défi des champions», organisé conjointement par la Jeune Chambre Economique de la ville et l’association Carthago dirigée par Azdine Ben Yaâcoub. Ce fut, comme d’habitude, un franc succès. C’est devant un public nombreux et plutôt connaisseur que la soirée débuta avec le premier combat amateur qui opposa Abdessalem Jaber à Zouhaïer Nasraoui dans la catégorie des + de 63 kg. Après trois rounds acharnés, la victoire est revenue à Abdesselam Jaber, plus discipliné dans son jeu. Ce festival des amateurs s’est poursuivi avec le second combat entre Sofiane Nasraoui et Bessam Rayani (-60 kg) qui a vu le premier l’emporter grâce à sa meilleure technique. Ces deux matches ont été arbitrés par Fethi Oueslati. Enfin le dernier combat amateur a opposé les moins 71 kg, Taieb Riahi à Kais Ben Belkacem, un combat qui a été arbitré par l’arbitre international italien Patrice Delaveau. Celui-ci accorde la victoire à Taieb Riahi en stoppant le combat à la 3ème reprise. Ce furent trois rencontres d’un bon niveau technique. Ce fut ensuite l’entrée en scène des professionnels avec une rencontre Tunisie - France qui s’annonçait fort prometteuse. Après la présentation des deux équipes et les hymnes nationaux, le coup d’envoi fut donné avec le combat entre Alexandre Lange et Adnane Wartani (57 kg). Celui-ci fit un départ tonitruant lors de la reprise initiale avant d’être Oueilli à froid par le Français avec des coups placés au foie. Le Français imposa sa technique et son ascendant aux rounds suivants malgré la réaction de Wartani lors de la 5ème reprise. Et c’est logiquement que Lange gagna ce combat. Le second combat en trois rounds avec port de casques opposa Belarbi Belhassen à Michel Lacombe dans la catégorie des 71 kg. Après un premier round plutôt équilibré, Belhassen adressa un coup terrifiant à Lacombe qui fut mis KO, et eut du mal ensuite à tenir sur ses pieds. Dans la catégorie des 60 kg, le combat opposa Rachid Hamzaoui à Daniel Martins, une rencontre qui fut très équilibrée durant les cinq rounds. Aux kicks de Hamzaoui, Martins répondit par beaucoup de cran. Finalement les juges ont décidé d’accorder la victoire à Rachid Hamzaoui aux points. Celui-ci plus précis dans ses coups méritait son succès. * Première en Free Fighting En guise d’entracte entre les matches, le comité d’organisation a prévu un combat de Free Fighting entre le Belge Bastien Huveners et le Français Françis Carmon et qui fut arbitré par le Brésilien Flavio Behring, 8ème dan de Jiu Jitsu. C’était une première en Tunisie. Le combat prévu en trois rounds de cinq minutes chacun n’en dura que deux et vit la victoire du Français par blocage du pied. Un «sport» de colosses qui a réussi à retenir l’attention du nombreux public de Ksar Helal. * Le métier de Younsi Les clous de la soirée concoctée par Azdine Ben Yaâcoub et la JCI de Ksar Helal étaient les combats de Wided Younsi, championne du monde de boxe française, et de Imed Mathlouthi. Wided Younsi qui ne jouait pas dans sa discipline d’origine mais en Kick Boxing était opposée à Eleonor Coutelas, championne d’Europe de la discipline en 2003. Ce fut un match âpre entre deux courageuses combattantes. Si le début fut dominé par Wided Younsi, Eleonor Coutelas n’a pas démérité grâce à sa fougue. Mais la Tunisienne était plus précise dans ses coups et put ainsi remporter la décision malgré sa blessure au doigt. * La précision de Mathlouthi Le combat de clôture opposa Imed Mathlouthi à Franck Silly. Le Tunisien commença doucement observant son adversaire, plus jeune que lui. Le premier round fut d’ailleurs un round d’observation. Au second round, le Français se lança à l’assaut de Mathlouthi, souvent de manière désordonnée, mais au troisième round Mathlouthi plaça plusieurs coups dont un kick fit chuter Franck Silly. Plus expert, le Tunisien domina nettement cette reprise où le Français a été mis sérieusement en difficulté. Au 4ème round Mathlouthi continua sur sa lancée parvenant à dominer un silly qui termina assez éprouvé. Cette impression se confirma au round suivant où le métier de Mathlouthi lui permettait de faire la différence. Le 6ème round ne fut pas différent de celui qui le précéda avec un Mathlouthi précis dans ses coups et un Silly qui faisait de la résistance. Enfin le 7ème et dernier round permit à Mathlouthi de faire étalage de son talent parvenant à dominer tranquillement son adversaire, et c’est logiquement qu’on lui attribua la victoire avec sept points de différence dans une ambiance survoltée. C’est sur une note gaie et devant un grand couscous local offert à tous les invités que se termina cette superbe soirée. Bravo à Ben Yaâcoub et Bravo à la J.C.I de Ksar Helal. ABDELLATIF


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com