Festival du cinéma de Gaza : Femmes arabes pionnières





«Les femmes pionnières dans le monde arabe», est le thème du premier festival de cinéma de Gaza, qui présente onze documentaires sur des figures féminines célèbres du Machraq et du Maghreb. A l’occasion de la Journée internationale de la Femme et de la Fête des Mères en Palestine, Madar consults-Médias et le club de cinéma de la Section palestinienne de l’Union internationale de la Presse francophone ont organisé le premier Festival de cinéma de Gaza sur le thème : «Les Femmes pionnières dans le monde arabe» du 9 au 21 courant. Cet événement initié par le théâtre et la cinémathèque Al-Qasaba de Ramallah, est le premier festival de cinéma dédié aux femmes arabes à être organisé sur le territoire palestinien. Il vise à montrer le rôle éminent de la femme dans la vie culturelle, politique et sociale dans un pays déchiré et criblé mais qui n’abdique pas. Les films sont d’une teneur militante où il y a de la cruauté, de l’acidité mais fourrés d’espoir. Ils sont réalisés soit par des femmes, soit pour les femmes. La Tunisie qui participe avec «Sur le chemin de l’oubli», rend hommage à toutes ces femmes qui, à l’ombre, travaillent sur un fond solide et continuent à tramer avec les bons fils le tissu social. Les autres documentaires sont de l’Egypte avec «Les Amoureuses du cinéma», «Quand les femmes chantent», «Légende de Rose El-Youssef», du Maroc avec : «Les larmes des vieilles» et «Fatma, championne sans gloire», de l’Algérie avec : «Bravo Femme» et «Les Histoires du Raï», et du pays du Cèdre, le Liban, «La Maîtresse du palais». Quant à la Palestine, c’est avec «La Terre des Femmes» qu’elle s’enorgueillit et affiche sa fierté en dressant des portraits de femmes, mères, sœurs, épouses ou amies et en mettant en images leur quotidien grandement troublé. Cette série documentaire intitulée «Elles... pionnières» a été coordonnée par la productrice et réalisatrice Marianne Khoury de la Société internationale cinématographique égyptienne dirigée par le célèbre réalisateur nilote Youssef Chahine. La série est l’un des projets financés par l’Union Européenne dans le cadre du Programme Euromed pour les médias. Le lundi 13 mars, une rencontre-débat a porté sur le thème : «La Femme palestinienne dans les médias et la culture». Outre les projections de films, qui se sont déroulées au quotidien dans la salle polyvalente du Croissant Rouge à Tel Al-Hawa, diverses autres activités culturelles ont eu lieu, comme les expositions d’œuvres d’arts, de livres et d’artisanat, qui mettent en lumière le rôle de la femme dans la vie culturelle palestinienne. Par ailleurs, Al Qasaba coordonne les projections qui ont lieu dans les autres villes palestiniennes, notamment El Qods, Beitelahm, Ramallah et Gaza, ainsi que dans de nombreux villages et camps de réfugiés en Cisjordanie. Les onze films documentaires programmés au festival sont sous-titrés en anglais. Ils évoquent tous les destins de femmes arabes issues de différents milieux socio-culturels et qui ont eu un impact remarquable sur les sociétés dans des domaines aussi variés que la politique, la littérature, le cinéma et l’art. Dans le même sillage, El Teatro, en Tunisie a organisé, pour la même occasion du 8 au 18 mars une série de manifestations ayant trait avec les «Femmes, guerres et créations». Il y a eu un éventail de représentations dans le théâtre, le cinéma, la danse, la poésie. En marge de cette manifestation honorée par des femmes célèbres comme la Palestinienne Kamilya Jubrane et d’autres du Liban, d’Algérie, d’Irak, du Koweït..., une exposition de photos a été accrochée à Aire Libre d’El Teatro, rendant compte de la souffrance des femmes vivant dans des pays occupés. L’exposition a été livrée par le CICR (Comité international de la Croix Rouge) de Tunis. Zohra ABID


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com