Les jeunes et les vacances du printemps : Place aux loisirs, aux sorties et à la famille





Vacances du printemps aidant, les jeunes semblent oublier les cours, les papelards et tout ce qui a trait aux études. Ce qui semble primer pour eux, c’est de se divertir à fond tout en profitant du beau temps. Comment les jeunes planifient-ils justement leurs vacances ? Tunis — Le Quotidien Durant la période des examens, bon nombre de jeunes se consacrent entièrement aux études et à la révision. Leur principal souci étant celui de réussir ces examens, ils oublient par moment, tout ce qui a trait aux loisirs. Deux semaines après les examens, les jeunes bénéficient de deux semaines de vacances. Certains profitent à fond la caisse de ce temps de trêve : sorties, loisirs, divertissement etc. Ce dont ils ont besoin, c’est de faire la fête. D’autres, se contentent juste de se reposer. Et entre les uns et les autres, nombre de jeunes mettent au point un programme aussi riche que varié à suivre. Nawfel, 18 ans est étudiant en deuxième année préparatoire. Le jeune homme prend les études au sérieux. C’est un étudiant brillant, assidu et sérieux qui ne se permet pas de «jouer» s’agissant d’études. «Depuis ma petite enfance, j’étais assoiffé d’apprendre, de lire et d’écrire. Je faisais toujours preuve d’un engouement spécial pour mes études. Je n’ai jamais reçu l’ordre de faire mes devoirs, je le faisais normalement. Cela dit, lors des vacances, je m’adonne à fond aux loisirs. Je sais faire la part des choses. Quand il faut bosser, je bosse et quand il faut se divertir, je ne prive de rien. Pourquoi on nous accorde des vacances ? C’est à mon sens, pour faire justement un temps de pause, de respirer et de se ressourcer pour pouvoir repartir lors de la reprise sans stress ni fatigue. Je suis contre le fait d’étudier durant les vacances. Lors des vacances, je visite les plus beaux sites, je fais le vide au bord de la plage, surtout par ces temps printaniers très doux. Je vais au cinéma, je joue aux jeux vidéos, je vais voir les copains... Je m’éclate !», dit-il. Moncef, 21 ans également étudiant en deuxième année préparatoire, pense que la nature de ses études implique beaucoup de sérieux. Lorsque les vacances sont là, le jeune homme se permet de respirer. «Pour intégrer l’école de «Prépa», il faut être déjà brillant et sérieux. On n’a pas droit à l’erreur et nous sommes redevables d’une assiduité et d’un sérieux hors pair. Le rythme des études est assez dur à gérer. Cela dit, lorsqu’on est en vacances, l’on ressemble quelque part à des condamnés qui jouissent d’un temps de grâce. Certes la métaphore est exagérée, mais vu le rendement dont nous sommes redevables l’on ne peut que profiter de cette période de dispense partielle. Je suis originaire de la ville de Bizerte et je vis loin de ma famille. Durant les vacances, je passe la première semaine à Tunis pour sortir avec mes amis, je rentre à Bizerte lors de la deuxième semaine pour voir ma famille et profiter des mets délicieux de ma mère dont je suis privé lors des études», dit-il. Hassen, 21 ans, suit un stage d’étude durant les vacances. Certes, cela permet au jeune homme de s’initier à la vie active et professionnelle, mais il ne peut pas dire qu’il est en vacances. «Je ne suis pas en vacances. Je me lève toujours tôt et je dois garder presque le même rythme de vie qu’en temps normal. Bien que cela me permettre d’acquérir des connaissances et de m’initier à la vie professionnelle, je n’arrive pas à me divertir. Toutefois, je compte profiter des week-ends pour visiter l’un de mes amis à Bizerte pour avoir ma petite dose en matière de loisir», dit-il. Afef, 21 ans étudiante, est originaire de Nabeul. La jeune fille profite des vacances pour revoir sa ville natale et sa famille. «C’est la première année que je passe à Tunis. C’est dur d’être loin de sa ville, de sa famille et de ses amis de longue date. Je reviens à Nabeul aujourd’hui même. Le premier jour je le passerai à la maison avec mes parents et ma petite sœur... Ils me manquent tellement ! Le lendemain, j’irai visiter ma grand-mère que je n’ai pas vue depuis deux mois. Je passerai le reste de la semaine avec ma famille, je mangerai les délicieux plats de maman. La deuxième semaine, je sortirai avec mes anciens amis qui étudient tous à Nabeul. J’ai hâte de les revoir et de faire un tour dans les souks de Nabeul et au bord de la plage. Je ne compte pas étudier durant ces deux semaines. Je vais me divertir et profiter de ce temps de trêve jusqu’à la dernière minute», dit-il. A.C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com