E.S.S. – C.S.H.lif (2 – 0) : L’E.S.S. assure l’essentiel





Pour les Hammam-lifois, qui ont passé la nuit du mardi à mercredi dans un hôtel de la ville de Monastir donnant, ainsi, l’impression qu’ils accordent l'importance requise pour ce match, ils sont venus à Sousse pour prouver que leur qualification au prochain tour de la Coupe de Tunisie, aux dépens de leurs adversaires du jour ne doit pas être considérée comme une surprise, et, encore moins, comme un exploit. Pour les Etoilés, ayant évacué la fatigue d’un safari harrassant pour le compte de la Ligue africaine des champions, la revanche de ceux qui les ont éliminé de l’épreuve de la coupe était l’unique voie pour se réconcilier avec leur public. La réalité a tourné, plutôt, à l’avantage des Sahéliens qui négocièrent les débats avec un cran plus évident, en dépit de la défaillance de K. Zouaghi, et S. Ghzal pour des raisons de santé. En période initiale du jeu, les Banlieusards, amputés eux aussi, de Jupiter, et Ben Chouikha, peut-être pour ne pas récolter leur 3ème avertissement suspensif, n’ont fait que supporter le poids du match face à une attaque étoilée déchaînée, et, au sein de laquelle, Gilson a fini par déstabiliser l’arrière garde de Majdi avant qu’il ne survienne à ouvrir la marque par un tir à ras de sol des 20 m (28’). Ce fut le but qui libéra les jambes de Bokri dont le coup franc exécuté échoua sur la tête de Chikhaoui qui réussit à doubler la mise (39’). L’acharnement du dispositif offensif étoilé d’une part, et le flottement de la défense des visiteurs de l’autre, 2 visions diamétralement opposées, ont été les 2 constats les plus notables. Avec l’entame de la seconde période, les Hammam-lifois donnèrent, tout de même, l’image d’un ensemble qui sait gérer la crise de par leurs facultés de confectionner des mouvements offensifs susceptibles d’élever le niveau des débats pour la beauté du spectacle, sans pour autant, parvenir à aller jusqu’au bout de leurs actions. Les locaux ne pouvaient qu’en profiter pour accentuer leurs velléités que Chikhaoui et Traoui auraient sur matérialiser par d’autres réalisations (50’ et 62’). Le premier s’illustra même, d’un cran de plus, par sa clairvoyance, et sa force de pénétration. Mansour Nabli * Formations : - E.S.S. : Austin, Ben Mohamed, Chikhaoui, Bokri, Traoui, S. Frej, Gilson, Hammi, Mériah, Opara, Sallami. - CSHL : Majdi, Rouatbi, Saïbi (Jdidi 75’), Gsaïri, Evans, Cissé, Slama, Ouji, Misaoui, Chérif, Gsouma (Ben Miled 98’), Sahli (50’), Ben Chrouda).


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com