Rallye de Tunisie 2006 Anis Keskes : «Terminer parmi les 30 premiers…»





La 25ème édition du rallye de Tunisie 2006 (2ème manche de la Coupe du monde) qui aura lieu dans le sud tunisien sera très chaude à tous les niveaux. Parmi les équipages tunisiens, on trouvera Anis Keskes avec son co-pilote Karim Marrakchi. Le pilote tunisien (33 ans) en sera à 4ème participation. Il a débuté en 2003 et a dû abandonner le 5ème jour durant l’étape Borma - Borma à cause d’ennuis mécaniques. La seconde participation, en 2004, a été plus heureuse puisque Keskes a terminé à la 56ème place et 6ème tunisien sur 15. Cette progression s’est confirmée lors de la 3ème participation en 2005 durant laquelle il a terminé la course à la 34ème place du général et 2ème tunisien. Les objectifs du jeune Keskes ne s’arrêtent pas là, puisqu’il ambitionne d’aller plus loin et plus haut dans cette 25ème édition dont les vérifications techniques et le prologue débuteront le 7 avril à Nice (France) et la 1ère étape le 11 avril dans le Sud tunisien. Anis Keskes sera à bord d’une Land Cruiser Toyota (Diesel) et tentera de faire mieux qu’en 2005. * Comment s’est effectuée votre préparation pour ce rallye? Malheureusement, j’ai eu un grand problème. Je me suis entraîné du côté de Douz 2 fois. La 1ère en janvier avec l’équipe Mercedès en compagnie de Pascal Thomas. La 2ème fois à la mi-février avec Salim Kammoun (pilote tunisien) et une nouvelle équipe composée de Férial Graja et Sahbi Sellam. La 3ème étape de cette préparation a été effectuée avec mon ami de toujours Riadh Mnif et son co-pilote Ahmed Abdelmoula, en compagnie de son fils. Malheureusement un accident s’est produit, causant la mort du jeune Naël Mnif (10ans) ce qui m’a obligé à arrêter l’entraînement. * Avez-vous une idée sur la participation tunisienne? Apparemment, sauf changement de dernière minute, il y aura 8 équipages tunisiens au départ. Ce nombre restreint est dû principalement au manque de sponsoring qui n’est pas fait pour encourager ce sport et le faire progresser. Imaginez que j’ajoute de ma poche entre 7 à 1200 dinars, sachant que le rallye coûte aux environs de 70.000 dinars pour ceux qui possèdent leurs propres voitures. Je vous laisse imaginer combien paient les pilotes qui louent des voitures. Il est vrai qu’il y a une prime versée pour les 3 premiers tunisiens au classement général, qui consiste à leur rembourser la prime d’engagement (6.000 dinars) pour les deux premiers classés masculins et la 1ère classée féminine. Mais cette prime est insuffisante au vu des énormes frais investis par les pilotes et les sacrifices qu’ils endurent au cours du rallye, d’autant plus qu’ils représentent la Tunisie et qu’ils sont une vitrine pour la promotion du tourisme saharien. Il y a des rumeurs qui circulent autour de l’augmentation de la prime (10.000, 7.000 et 5.000 dinars), mais rien n’est moins sûr. * Rencontrez-vous d’autres difficultés? Il ne s’agit pas à proprement parler de difficultés, mais plutôt de soutien moral surtout. Outre le manque de sponsoring, le rallye qui se déroule sur l’une des plus belles «plages» de sable du monde, sinon la plus belle avec des vues imprenables d’ergs et de dunes, n’est pas assez médiatisé. La télévision est quasi absente et c’est dommage, non seulement pour le rallye, mais aussi pour les spectateurs tunisiens qui manquent ainsi de découvrir un événement nouveau, unique en son genre pour eux. * Quelles sont vos ambitions pour ce rallye 2006? J’espère terminer entre les 25 et 30 premiers et être parmi les trois premiers tunisiens, ce qui constituerait en soi un excellent résultat et confirmerait la courbe de progression ascendante que je suis en train de gravir depuis ma 1ère participation. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com