Selon le «New-York Times» : Bush avait décidé d’envahir l’Irak avant l’échec de la diplomatie





Le Quotidien — Agences Le président américain George W. Bush a fait comprendre au Premier ministre britannique Tony Blair, en janvier 2003, qu'il était déterminé à envahir l'Irak, sans résolution de l'ONU et même si aucune arme de destruction massive n'était trouvée, a rapporté hier le New York Times. Citant un mémo secret britannique, le journal affirme que le président américain était certain que la guerre était inévitable et a fait connaître ses vues à Tony Blair lors d'une rencontre de deux heures dans le bureau oval de la Maison Blanche, le 31 janvier 2003. Des informations sur cette rencontre étaient contenues dans le rapport rédigé par le principal conseiller de Tony Blair pour la politique étrangère, David Manning, selon le New York Times. "Notre stratégie diplomatique a dû se faire autour des planifications militaires", signale David Manning, dans ce mémo. "Le début de la campagne militaire était désormais prévu pour le 10 mars", a écrit le conseiller en paraphrasant le président américain. Le mémo de cinq pages révèle en outre que Bush et Blair avaient constaté lors de leur rencontre qu'aucune arme de destruction massive n'avait encore été trouvée en Irak par les inspecteurs de l'Onu. George Bush avait par conséquent évoqué la possibilité de provoquer une confrontation, en peignant par exemple un avion de surveillance américain aux couleurs des Nations unies ou en assassinant le président irakien Saddam Husseïn. Les deux dirigeants avaient prévu une victoire rapide en Irak, suivie d'une transition politique compliquée mais gérable, écrit encore le journal.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com