Film documentaire Les mystères de “Jebel Serj” sous la loupe





“Jebel Serj”, un documentaire environnemental de Hajer Ben Nasr continue à faire son ascension dans le monde de la production télévisée. Considéré comme l’une des meilleures réalisations de Hajer Ben Nasr, “Jebel Serj” a été diffusé vendredi après-midi sur T7. Un motif de satisfaction donc pour cette réalisatrice, l’une des rares femmes à avoir accordé un intérêt à la catégorie des films documentaires. La particularité de ce documentaire est qu’il engage aussi bien la réalisatrice comme actrice, mais également des techniciens. Dans ce documentaire, Hajer Ben Nasr ne se contente pas seulement de présenter le cadre environnemental dans lequel est réalisé ce film, mais aussi les conditions de vie des habitants de la région où est réalisé ce documentaire. Nous sommes à Oueslatia, une localité montagnarde située dans le gouvernorat de Kairouan. Tout s’y passe dans une grotte située au pied du “Jebel Serj”, une montagne imposante très connue dans cette région. Le documentaire retrace une expédition menée par une équipe de spéléologues tunisiens et de cameramen, dont Hajer Ben Nasr en personne, qui ont exploré les profondeurs d’une grotte séculaire. D’une profondeur de 305 mètres, cette grotte pleine de mystère a permis à l’équipe de découvrir les richesses du sous-sol. Presque dans une obscurité totale, le cameraman a suivi le parcours risqué de l’équipe au milieu des roches souterraines et autres composantes cachées à l’intérieur de cette grotte. Le documentaire a permis également de mettre en exergue un conglomérat des stalagmites -colonnes engendrées par la précipitation du calcite à partir du sol- et des stalactites -colonnes descendant de la voûte d’une cavité-. Le plus splendide dans ce documentaire est qu’il permet de découvrir un monde souterrain aux dimensions impressionnantes et aux couleurs variées dans lesquelles, le blanc, le jaune et l’orangé, entre autres dominent et démontrent, par ailleurs, les transformations géologiques que le sous-sol de la région de Oueslatia a subies au fil des siècles. * Du naturel et du culturel Le plus révélateur dans ce documentaire c’est que Hajer Ben Nasr ne s’est pas limitée seulement à décrire le paysage de l’intérieur de la grotte. Elle y met l’accent sur le mode de vie des ruraux peuplant la localité de Oueslatia. En sillonnant la piste qui mène vers la grotte, le cameraman n’a pas manqué de filmer les villageois et les bédouins en plein exercice de leurs activités quotidiennes. On y voit tantôt les “fallahs” sur des charrettes en route leur exploitation, tantôt une femme qui fabrique de la “tabouna”, le pain traditionnel. L’ensemble de ces activités a été décrit par un présentateur dans un arabe littéraire soutenu. Cette description a été accompagnée par des improvisations de oûd donnant ainsi à ce documentaire un cachet authentique et nostalgique à la fois. D’une durée de 26 minutes “Jebel Serj” est un documentaire réalisé il y a quelques mois. Il fait partie d’une série de films documentaires environnementaux réalisés par Hajer Ben Nasr sur plusieurs régions de la Tunisie notamment sur les parcs naturels d’El Feïja, de Bouhedma et Djebba. Cette dernière réalisation a déroché d’ailleurs un prix honorifique récemment au festival international des documentaires environnementaux qui a eu lieu à Kairouan. Hajer Ben Nasr compte également d’autres consécrations qu’elle a remportées lors des deux dernières éditions du festival de l’Union des radios et télévisions arabes de 2003 et de 2005. C’est pourquoi ses documentaire ne cessent de faire l’objet d’un engouement particulier auprès des télévisions arabes et du monde. “Jebel Serj” la dernière réalisation de Hajer Ben Nasr fait actuellement partie d’une série de films documentaires que Canal 7 a pris l’initiative de diffuser. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com