ECHECS A.G. élective de la F.T.E. : Changements à l’horizon





Le monde des échecs en Tunisie attend beaucoup de cette Assemblée générale élective qui devrait normalement mettre un terme à la crise qui secoue cette discipline depuis quelques mois. L’ambiance au sein du Bureau fédéral n’est plus saine. Faut-il rappeler à titre d’exemple, que huit membres soit les deux tiers du B.F- ont présenté à la tutelle une pétition contre l’actuelle présidente de la F.T.E et que la fédération n’a tenu, au cours des quatre dernières années, aucune A.G évaluative ni de Conseil fédéral. A vrai dire, les rapports entre les membres fédéraux sont extrêmement tendus et la F.T.E n’a pratiquement pas connu la stabilité espéré pour aller de l’avant, puisque plus de vingt personnes se sont succédée au B.F le long d’un seul mandat, ce qui est réellement anormal. * Une restructuration s’impose Pour avoir une meilleure idée sur ce qui se passe à la F.T.E à la veille de cette A.G, nous avons recueilli les impressions de l’ancien D.T.N, M. Hichem Hmila qui connaît parfaitement l’état des lieux et n’est point concerné par les divergences qui s’y trouvent: «Ce qui se passe à présent ne me surprend guère, tellement la fédération a connu des problèmes à tous les niveaux . Depuis quatre ans, nous assistons à une succession d’épisodes étranges et on constate qu’il n’y a aucun travail à la base, aucune ligne conductrice et même aucun programme de travail. La F.T.E se limite à faire le minimum et ce sport, pourtant aux devants de la scène, il y a quelques années, est en train de stagner et de reculer». L’A.G. élective qui se tient aujourd’hui au siège de la fédération peut-elle constituer un nouveau départ pour sauver cette discipline? M. Hmila en est persuadé: «Des changements profonds sont nécessaires et ce sport doit réunir de nouveau les compétences qui ont contribué à son essor et qui ont été ignorés ou exclus pendant quelque temps. Le nouveau Bureau fédéral sera appelé à intervenir d’urgence pour définir un programme d’action et opérer une restructuration salutaire en pensant également à doter la F.T.E d’un budget honorable qui lui permet de réaliser ses objectifs». De ce fait, on s’attend à voir naître un nouveau cycle aux mesures des ambitions des gens soucieux de relancer une discipline qui a valu à la Tunisie, pour le passé, de nombreuses satisfactions. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com