Territoires occupés : Hamas et Fatah discutent de la composition du cabinet, Washington sceptique





Gaza-Agences Le Hamas et le Fatah poursuivaient hier les discussions sur la composition du futur cabinet d'union nationale palestinien censé mettre fin au boycott international, mais Washington demeure sceptique sur le programme de ce gouvernement. Le président Mahmoud Abbas, un cadre du mouvement Fatah, s'apprête, selon la présidence de l'Autorité palestinienne, à dissoudre l'actuel gouvernement contrôlé par le Hamas et à charger le Premier ministre actuel Ismaïl Haniyeh de former un cabinet d'union, le premier du genre. Abbas devait s'exprimer lors d'une conférence de presse prévue vers 11H30 GMT après un entretien avec le président polonais Lech Kaczynski à Ramallah en Cisjordanie. Le porte-parole du gouvernement Ghazi Hamad a indiqué que le cabinet issu du Hamas resterait en place jusqu'à la conclusion d'un accord avec les autres mouvements palestiniens, dont le Fatah, sur la composition de la future équipe ministérielle. "Aucune date n'a été fixée pour la démission du gouvernement. Nous attendons que les discussions sur la composition du nouveau cabinet, qui se déroule à un rythme soutenu, aboutissent avant que l'actuel cabinet ne démissionne", a déclaré Hamad. "Dès que la répartition des portefeuilles aura été arrêtée, le gouvernement donnera sa démission sous 24 heures et le président Abbas chargera un Premier ministre de former un nouveau cabinet", a-t-il ajouté. Selon la présidence de l'Autorité palestinienne et le Hamas, c'est Haniyeh qui doit être chargé par M. Abbas de diriger le prochain gouvernement. Les Palestiniens espèrent que le cabinet d'union permettra une reprise des aides par les donateurs internationaux, suspendues depuis l'entrée en fonction fin mars du gouvernement dirigé par le Hamas, considéré comme une organisation terroriste par les Etats-Unis, l'Union européenne et Israël. Washington a toutefois estimé que l'accord sur la formation d'un gouvernement d'union nationale ne semblait pas satisfaire aux conditions fixées par les Etats-Unis et l'Europe pour la reprise de l'aide aux Territoires palestiniens.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com